Le quotidien du Prophète : 24 h dans sa vie

Temps de lecture estimé : <1 min.

Nous sommes à l’ère de l’influence, à une époque où un être humain est capable de copier absolument toutes les habitudes et la routine d’une personne qu’il n’a jamais vue, et qui vit à l’autre bout de la terre. Il le fait parce que cette personne a partagé publiquement son quotidien, ses expériences, ses malheurs et ses joies, sa vie en quelque sorte. Peut-être aussi parce que cette personne a souhaité en inspirer le maximum tout en ayant conscience de l’imperfection de sa vie et de son âme. Pourtant il est un homme que la terre a porté, dont l’âme, la foi, l’attitude et la locution sont parfaites, et dont le Seigneur est Akbar. Il s’agit bien évidemment de Muhammad ﷺ. Et si l’on faisait un arrêt auprès du meilleur homme de l’histoire de l’humanité ? Aujourd’hui, nous allons rentrer en immersion dans le quotidien du Prophète ﷺ et nous plonger dans 24 heures de sa vie.

Sommaire

Le verset qui a inspiré l’article du jour

Vous avez un modèle excellent pour quiconque met son espoir en Allah et dans le jour dernier et qui invoque Allah abondamment

– Sourate Al Ahzab — ayah 21

Cette ayah représente tout ce que j’ai envie de dire dans cet article. Elle est éloquente, elle est balîgha.

En effet, Allah ﷻ nous explique et nous dit que si l’on place notre espoir en Allah ﷻ et en une issue favorable le Jour Dernier, si l’on a ce besoin d’invoquer Allah ﷻ abondamment, alors Il nous dit qu’Il nous a donné un modèle, quelqu’un pour nous influencer, pour nous servir d’exemple. En quelque sorte, quelqu’un que l’on peut copier littéralement.

Le besoin d’avoir un modèle

L’être humain a besoin d’un modèle à suivre. D’ailleurs, on se suit tous les uns les autres. On est tous l’influenceur de quelqu’un, dans le bon sens du terme. On les influence dans le bien, ou malheureusement parfois dans le mal.

L’être humain ne peut pas avancer seul. Si nous n’avions pas besoin de nous inspirer, copier un autre humain, on vivrait chacun sur une planète ! On n’aurait pas besoin de vivre ensemble. Allah ﷻ nous met en confiance et c’est comme s’Il nous disait :

« Voici une personne dont vous pouvez copier ce que vous voulez, sans crainte d’être perdu, sans avoir peur de vous tromper. Cette personne est dans l’excellence, dans la perfection parce qu’Allah ﷻ l’a choisie ainsi ».

L’étymologie

D’ailleurs, dans cette ayah, lorsqu’Allah ﷻ parle du modèle qu’est le Prophète ﷺ, Il emploie le terme de أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ — Ouswatoun Hassana, “un modèle excellent”.

La racine de أُسْوَةٌ — Ouswa vient de ا س و — a sa wa, qui signifie le fait de :

  • recommander,
  • consoler,
  • aider,
  • guérir,
  • soigner,
  • rétablir quelque chose dans son état normal.

Alors, quand on suit le Messager d’Allah ﷺ, on prend comme modèle quelqu’un dont l’imitation va nous :

  • soigner
  • guérir
  • offrir l’opportunité de s’aider soi-même
  • rétablir,
  • permettre de revenir à notre état normal.

L’état normal, pour un être humain, c’est celui d’être esclave d’Allah ﷻ. En effet, le plus haut degré que l’être humain peut avoir, c’est celui de serviteur d’Allah ﷻ. C’est l’état dans lequel le Prophète ﷺ a vécu sa vie, et c’est le meilleur des hommes.

On va donc entrer dans une journée type du Prophète ﷺ, lorsqu’il était à Médine. On est loin de la période sombre et triste avant l’Hégire, à La Mecque, où les musulmans ont vécu beaucoup de difficultés. Ainsi, le Prophète ﷺ est établi à Médine depuis quelques années, on est hors période de guerre, et c’est une journée habituelle, bien qu’aucune journée ne soit identique, comme pour toi et moi.

Le fajr du Prophète ﷺ

Muhammad ﷺ se réveille d’un petit sommeil, après avoir passé une bonne partie de la nuit en prière. Il est réveillé par l’appel à la prière, al adhan, de Bilel (رضي الله عنه‎). Il se débarbouille et prend son siwak, l’équivalent aujourd’hui de sa brosse à dents. C’est ainsi qu’il fait les douaas du réveil, et répond à l’appel à la prière. En effet, à chaque phrase de l’adhan, il réplique, comme la sunnah nous le dit :

Allahu akbar — ٱللَّٰهُ أَكْبَرُ
Allahu akbar — ٱللَّٰهُ أَكْبَرُ

Le voici qui répète :

Allahu Akbar — ٱللَّٰهُ أَكْبَرُ

Allahu Akbar — ٱللَّٰهُ أَكْبَرُ

… jusqu’à la fin de l’adhan.

Il fait un peu de dhikr. Il se lève, fait ses ablutions et prie les deux rakaats (unités de prière) d’al-fajr, avant la salat as-sobh, chez lui. Habituellement, il récite :

  • Dans la première unité : Al Fatiha et Sourate Al Kafiroun.
  • Dans la deuxième unité : Al fatiha et Sourate Al Ikhlass.

Avant de partir à la mosquée, si son épouse est réveillée, il prend le temps de discuter avec elle, amoureusement. Si elle dort, il la réveille tendrement. Ce sont les premiers mots d’amour échangés dans la journée avec son épouse.

Les gens se rassemblent à la mosquée, il commence à y avoir un peu de monde. Bilel (رضي الله عنه‎) se rapproche doucement de la porte du Prophète ﷺ et lui dit :

« Il est l’heure de la salat, Ô Messager d’Allah ».

Le Prophète ﷺ entre pour diriger la prière, en prononçant la dou’aa d’entrée à la mosquée. Bilel (رضي الله عنه‎) procède à l’iqama, l’appel à la prière juste avant la salat. Les gens se rassemblent en rangs ordonnés derrière le Prophète ﷺ pour prier salat as-sobh.

C’est la prière où le Prophète ﷺ récitait le plus longtemps. Il faisait de longues inclinaisons, de longues prosternations. Cette salat était comme le boost de la journée. C’était donc long et agréable.

Après la prière, il restait assis, et faisait ses adhkars et des invocations. C’est le moment où :

  • il donnait des conseils ;
  • il faisait des rappels ;
  • il demandait des nouvelles aux compagnons ;
  • il demandait si quelqu’un était malade pour pouvoir aller le visiter ;
  • il voulait savoir s’il y avait une janaza à faire sur quelqu’un qui serait décédé ;
  • il s’enquérait des nouvelles s’il se rendait compte qu’un compagnon était absent.

Par exemple, un jour il a remarqué l’absence d’une femme de teint noir, qui avait l’habitude de nettoyer la mosquée chaque jour. Ce jour-là, il ne l’a pas vue. Il a demandé à ses compagnons où elle était. Les compagnons lui ont répondu qu’elle était décédée dans la nuit, que le lavage mortuaire avait été effectué, puis qu’elle avait été enterrée. Le Prophète ﷺ demanda alors pourquoi n’en avait-il pas été informé. Les compagnons répondirent qu’ils n’avaient pas voulu le déranger dans la nuit pour cela. Le Messager d’Allah ﷺ a demandé alors où elle était enterrée. Il est parti sur sa tombe pour se recueillir et faire des invocations pour elle. Il se souciait des gens à ce point.

La matinée

Avec ses compagnons

Notre Muhammad ﷺ n’oubliait personne. Il avait vraiment la notion de la communauté soudée. Il demandait à ses compagnons s’ils avaient fait des rêves durant la nuit, pour qu’il puisse les interpréter, car il savait le faire. S’il n’y avait pas de rêve à interpréter, il racontait alors ses propres rêves et les expliquait. En plus, les rêves du Prophète ﷺ étaient prémonitoires et riches en enseignements.

Ensuite, il avait d’autres discussions intéressantes avec ses compagnons. Ils se rappelaient parfois :

  • les anciens temps,
  • la période avant l’Islam,
  • comment le temps est passé,
  • comme ils étaient heureux d’avoir connu l’Islam.

Il écoutait attentivement les compagnons parler. Parfois il participait, et d’autres fois il se contentait d’écouter. Toujours avec son large sourire radieux, pour lequel il était connu. Il faisait ainsi jusqu’à ce que le soleil se lève.

Puis, il sortait de la mosquée en prononçant la dou’aa de sortie de la mosquée.

Avec ses épouses

Il procédait ensuite à une visite de toutes ses épouses. En arrivant chez chacune d’entre elles, il commençait par se rebrosser les dents avec son siwak. C’est un geste très important pour lui. Puis il saluait la maison en entrant, en disant :

« As salam alaykoum ! Comment allez-vous, membres de cette maison ? »

Il allait ensuite embrasser son épouse. Puis, il prenait des nouvelles, il restait un peu avec elle pour discuter, puis s’en allait. Il terminait avec l’épouse chez qui il passait la journée. Il prenait un modeste petit-déjeuner s’il y avait à manger. Souvent, c’était des dattes et un peu de lait. Après la visite de ses épouses, il retournait à la mosquée.

Les assemblées du Prophète ﷺ

L’éloquence du Messager d’Allah ﷺ

Il s’installait vers un endroit qu’on appelle aujourd’hui Rawda. Là, il procédait à un nouveau rassemblement avec ses compagnons, comme une nouvelle réunion.

D’ailleurs, le Prophète ﷺ était particulièrement éloquent. Il avait une locution agréable et parlait d’une manière ni trop rapide, ni trop lente. Le Messager d’Allah ﷺ s’exprimait d’une manière claire, il était facile de mémoriser ses mots grâce à sa belle articulation.

Il prenait le temps de balayer du regard toute l’assemblée. Il regardait tous ses compagnons avec équité. On avait l’impression qu’il était une personne lambda parmi eux.

Avec sa manière de regarder, de parler, chacun des compagnons pensait être son préféré. Ce moment-là était un moment d’enseignement. Il partageait ses ahadith, il posait des questions, répondait aussi aux interrogations. C’est d’ailleurs durant ces instants-là que l’Ange Jibril est venu sous l’apparence d’un homme, habillé de blanc, chez qui on ne voyait pas les traces de voyage et personne ne le reconnaissait. Il est venu poser plusieurs questions au Prophète ﷺ, sur la foi, sur le Jour dernier, etc. Ce hadith est magnifique.

Sa manière de communiquer

Quand le Prophète ﷺ parlait pendant ces assemblées, il avait l’habitude de répéter plusieurs fois les informations. Souvent, il répétait des phrases clés très importantes, par trois fois.

Il aimait beaucoup dessiner au sol quand il voulait expliquer quelque chose. Il faisait des schémas, des sortes de diagrammes. Par exemple, un de ses compagnons rapporte qu’une fois, il a tracé au sol un carré. Dans ce carré, il a dessiné une ligne médiane, horizontale et qui dépassait un peu. Ensuite, il a tracé plusieurs petites lignes courtes qui étaient perpendiculaires à la ligne horizontale. Il en a ensuite expliqué la signification :

  • Le trait horizontal représente l’être humain.
  • Le carré délimite sa vie.
  • Les lignes courtes perpendiculaires à la ligne médiane représentaient les épreuves de la vie.

Si une des lignes n’atteignait pas la ligne horizontale, donc l’être humain, une autre allait forcément l’atteindre. Ça symbolisait vraiment les épreuves qui arrivent de toutes parts, dans la vie d’un être humain.

Il disait que pour la ligne qui sort du carré, le dépassement désignait l’espoir de l’être humain. Il espère des choses qui vont au-delà de sa vie. Pourtant, sa mort est certaine (le carré).

Le Prophète ﷺ aimait aussi beaucoup les métaphores. Il avait une pédagogie adaptée à tous. Toute l’assemblée comprenait, selon sa sensibilité et son profil d’apprentissage.

En somme, les discussions avec le Prophète ﷺ étaient :

  • instructives,
  • interactives
  • enrichissantes.

Souvent, c’était aussi le moment où il recevait des délégations étrangères. Il aimait également se concerter avec ses compagnons pour les événements majeurs, l’organisation des batailles, etc.

Le meeting prenait fin, il faisait des dou’aa avec ses compagnons.

La fin de la matinée

Sa vie en société

Il allait ensuite marcher dans les rues de Médine pour répondre à une invitation, pour rendre visite à quelqu’un. Sur son passage, il saluait tout le monde. Quand des enfants passaient près de lui, il glissait les doigts entre leurs cheveux et faisait des invocations pour eux.

Quand il voyait des femmes au loin, il levait la main pour leur passer le salam. Il faisait pareil avec les vieilles personnes. Il serrait également la main aux hommes. Puis, il rendait visite à ses filles Zaynab, et Fatima, à ses petits-enfants, à ses tantes et ses compagnons. S’il savait que quelqu’un était malade, il allait lui rendre visite pour partager la douleur, offrir du réconfort et des invocations.

Si c’était un samedi, il passait la matinée dans la ville de Quba. Il y allait à pied ou à cheval.

Quand la matinée arrivait à sa fin, il rentrait chez lui.

Sa vie familiale

Il faisait alors 4 rakaat pour salat ad-doha, qui est une prière surérogatoire. Après, il avait un moment avec son épouse pour discuter. Ensuite, il s’affairait dans la maison. Il vivait comme n’importe quel membre du foyer. Il participait aux tâches et il était organisé. Chaque jour, il avait une tâche différente. C’est pour cela qu’on a des récits de sa part où l’on apprend qu’il raccommodait des habits déchirés, qu’il trayait ses brebis, etc. Il était donc au service de sa famille.

Ainsi, un compagnon qui travaillait chez lui disait de lui :

« Le messager d’Allah ﷺ ne m’a jamais demandé pour une chose que j’ai faite : “pourquoi tu l’as faite ?”

et pour une chose que je n’ai pas faite : “pourquoi est-ce que tu ne l’as pas faite” ? »

C’est ainsi que le Prophète ﷺ vivait chez lui : il n’embêtait pas les gens et ne les mettait pas dans la gêne. En effet, il ne posait pas de question inutile et n’attendait pas qu’on le serve ; il était au service de sa famille.

Après s’être affairé chez lui, avant salat ad-dhor, le Prophète ﷺ faisait une petite sieste.

L’après-midi, entre ad-dhor et al -‘asr

Salat ad-dhor sonne, Bilel fait l’adhan et le Prophète ﷺ se réveille de sa sieste en entendant sa voix.

Il fait ses ablutions, prie 4 rakaat surérogatoires, chez lui. Souvent, on rapporte que ses petits enfants venaient le trouver à ce moment-là. Ainsi, il les emmenait prier salat ad-dhor une fois que les fidèles étaient réunis.

Il priait en les portant sur son dos ou dans ses bras. Pendant la prosternation, il les posait à côté de lui et quand il se relevait, il les reprenait dans les bras. À cette prière, il avait une récitation assez longue. Après la prière, il priait deux rakaat.

Ensuite, il allait retrouver ses compagnons. Il réglait des problèmes, s’il y avait des conflits entre les clans par exemple. C’est souvent à ces moments-là qu’on lui rapportait des cas où il endossait sa fonction de juge. Il faisait ainsi jusqu’à salat al-‘asr.

Quand salat al-‘asr retentissait, il faisait 4 rakaats surérogatoires, puis dirigeait la prière. Sa récitation avait une longueur à peu près de la moitié de salat ad-dhor. Après le ‘asr, il n’y avait pas de réunion.

La fin de la journée

La fin de la journée de travail commençait à s’amorcer pour les gens. Souvent, c’est le moment de la préparation du dîner dans les maisons. Alors, le Prophète ﷺ faisait en sorte que tout le monde puisse vaquer à ses occupations, et que lui aussi puisse profiter de temps en famille.

Les moments en famille, à nouveau

Alors, il procédait à sa deuxième visite de chacune de ses épouses, parfois toute sa famille se réunissait dans une seule maison. L’ambiance était ainsi familiale, les cœurs étaient en joie. C’étaient souvent des discussions, parfois des questions, des enseignements. Le Prophète ﷺ enseignait à ses épouses, ils riaient et plaisantaient beaucoup.

Voici que l’adhan de salat al-maghrib retentit. Le Prophète ﷺ va rapidement à la mosquée et procède à ses deux rakaats surérogatoires.

Comme tu le sais, salat al-maghrib a un temps court. Après al adhan et ses deux rakaats, il priait directement avec les fidèles derrière lui. C’était une prière rarement longue. Après celle-ci, il n’y avait pas de rassemblement non plus. Il rentrait chez lui, dans la maison de l’épouse chez qui il passait la journée et la nuit. Il faisait alors encore deux rakaats.

Puis, il dînait.

Le repas

Parfois il invitait des personnes pauvres qu’il avait vues à la mosquée, à venir dîner avec lui, à la maison. Le Prophète ﷺ mangeait assis, au sol, avec trois doigts. Il mangeait toujours devant lui, jamais au milieu du plat. Il prenait le temps de féliciter la personne qui avait cuisiner, de la remercier et ne critiquait jamais le plat. S’il n’aimait pas le plat, il ne mangeait pas.

S’il mangeait en tête à tête avec son épouse, alors il profitait de ce temps pour discuter. Il lui donnait même à manger, de sa main. Quand son épouse posait le verre dans lequel elle avait bu une boisson, il prenait le verre et posait ses lèvres exactement là où il l’avait vu poser les siennes. Il veillait particulièrement à ce qu’elle remarque son geste. Le temps du repas avec le Messager d’Allah ﷺ était nourrissant, à la fois spirituellement et physiquement. Il ne manquait aucune occasion de montrer à son épouse l’amour qu’il lui portait.

L’appel de salat al-‘ishaa retentit.

Al-‘ishaa, et la soirée du Prophète

Le Messager d’Allah ﷺ est à la maison et contrairement aux autres prières où il faisait ses rakaats et rejoignait la mosquée, il laissait alors aux gens le temps d’arriver. Il retardait al-‘ishaa au maximum, mais pas trop tard non plus pour que les gens ne se fatiguent pas et aient le temps de prier.

Une fois les gens rassemblés, il dirigeait la prière d’al-‘ishaa. Ensuite, à la fin de la prière, à moins d’une urgence, il n’aimait pas rester discuter. Si des femmes avaient assisté à cette prière, il attendait assis, que toutes puissent se lever et rentrer tranquillement chez elles.

Puis, seulement après, il se levait et les hommes faisaient de même. Il agissait ainsi parce qu’il savait que dès lors qu’il se lèverait, tous les hommes allaient suivre et les femmes seraient bloquées pour sortir.

Si tu es une femme, tu sais ce que c’est d’aller à la prière du vendredi, de vouloir sortir, et de trouver une armée de frères qui bloquent le passage et qu’on ne puisse pas vraiment se frayer un chemin ! Le Prophète ﷺ nous a donné un exemple pour cela. Les frères prennent leur temps dans leurs adhkars, dans leurs dou’aa et attendent que les sœurs puissent partir tranquillement avant de partir à leur tour.

Après l’’isha, le Prophète ﷺ faisait quelques rakaats surérogatoires chez lui. Puis, il s’asseyait auprès de son épouse pour discuter.

Parfois, son compagnon Abu Bakr ou Omar passaient chez lui pour une affaire importante. Là, il sortait les trouver à l’extérieur puis il revenait auprès de son épouse, une fois l’affaire terminée.

Avant de dormir

Là, il se préparait pour dormir, préparait sa couverture, il se défaisait de sa tenue du jour, qu’il suspendait. Il restait avec son vêtement de nuit et il passait sa main sur son lit, pour veiller à enlever tout obstacle. Ensuite, il se couvrait, sous le même drap que son épouse. Il prenait son siwak, qu’il laissait toujours près de son lit. Il se brossait les dents, puis commençait une discussion sur l’oreiller.

Une conversation de nuit, qu’il partageait avec son épouse, avec amour et joie. C’était alors un moment et un lien très fort pour le couple. Je te laisse ainsi imaginer la profondeur d’un dialogue que le Messager d’Allah ﷺ pouvait avoir avec son épouse, posés sur l’oreiller, la regardant tendrement, sous le même drap, dans la nuit, là où il ne pouvaient être dérangés.

Après la fatigue et les occupations de la journée, ils étaient alors au calme. Puis, il pouvait s’en suivre ensuite une relation intime, avec tous les codes des gentlemen, requis durant ce moment intense. Les ahadith et les récits de ses épouses nous rapportent beaucoup de détails sur la manière dont le Prophète ﷺ se comportait avec son épouse pendant ces moments intimes. Si son épouse était en période de menstrues, il était tout autant attentionné. S’il avait besoin de faire ses grandes ablutions avant de dormir, il les faisait, sinon il les faisait en se réveillant.

Avant de s’endormir, il faisait ses invocations. Il se mettait sur le côté droit, la main droite sous la joue et s’embarquait une nuit de sommeil… Enfin, seulement la moitié ! Son épouse disait de lui qu’il avait une respiration lente, audible et très agréable.

La nuit du Prophète ﷺ

À la moitié de la nuit, il se réveille, s’assoit, se frotte un peu le visage, se brosse les dents avec le siwak, il lève les yeux au ciel, contemple les étoiles, fait des dou’aas.

Il procède ensuite à ses ablutions. Il fait un peu de dhikr en guise de préparation et commence ses prières surérogatoires. À ce moment-là, le Prophète ﷺ est en concentration maximale. Il va prier pendant l’équivalent d’un tiers de la nuit. C’est un moment privilégié avec son Rabb, sa récitation est claire, lente, suffisamment lente pour pouvoir méditer. Ce sont des moments où il pleure beaucoup. Il laisse libre court à ses émotions.

Ensuite, il réveille son épouse afin qu’elle puisse prier les dernières rakaats avec lui. Puis, la sunna de ach-chaf’ et al-witr pour clôturer ses prières de la nuit. Ensuite, il part pour un petit sommeil jusqu’à être réveillé par la mélodieuse voix de Bilel, pour salat al-fajr.

Puis, une nouvelle journée est en phase de se dessiner. Et c’est ainsi que nous avons fait le tour de 24 h dans le quotidien du Prophète ﷺ.

Les enseignement à tirer du quotidien du Prophète ﷺ

Prends le temps d’imaginer, de penser, à tout ce que t’inspire une journée comme celle-ci.

Ce que je retiens

Pour ma part, ce que j’en retiens, c’est qu’il vivait normalement. Tout était clair, transparent. Je me dis que c’est un homme si important et si signifiant que les moindres détails de son quotidien nous sont parvenus.

Je retiens que la prière est la reine de son cœur. D’ailleurs, il disait à Bilel :

أَرِحْنا بِها يا بِلالُ

Apaise nous par elle, Ô Bilel

Il faisait toujours la prière à l’heure. Il trouvait le répit et le repos de la journée dans son moment avec Allah ﷻ, à chaque prière, surtout la nuit. Ce qui est beau, c’est qu’il se réveillait avec l’adhan, que ce soit au fajr ou après sa sieste.

Ainsi, il adaptait sa journée aux autres instants de prière. Je retiens alors qu’Allah ﷻ est omniprésent dans la journée du Prophète ﷺ.

L’équilibre du quotidien du Prophète ﷺ

Il faisait une balance parfaite dans :

  • ses activités,
  • ses devoirs,
  • ses adorations,
  • sa transmission du Coran,
  • le fait de prendre soin de sa famille,
  • le fait de passer du temps avec ses compagnons,
  • les demandes des fidèles,
  • sa participation aux évènements.

Sa journée était remplie mais il n’était jamais débordé. Elle était parfaitement équilibrée, ordonnée sans être monotone. Il était simple et spontanné. Tout le monde se sentait avoir la possibilité de lui parler. Il était accessible.

Ses moments en famille, je les trouve délicieux. On sent que les temps qu’il passait en famille étaient une priorité pour lui. Ce sont des instants précieux. Aussi, quand il est à la maison, il rit, il plaisante, il se détend. Il n’attend pas de se faire servir. En effet, c’est lui qui est au service de sa famille.

On sent, dans la journée, qu’il y a plusieurs émotions qui se dessinent dans des actions simples pourtant dans la journée, comme rendre visite à sa famille, discuter, les discussions amoureuses qu’il a, de jour comme de nuit, avec ses épouses. Aussi, il veille au bien-être de chacun. Ce qui est beau dans les 24 h du Messager d’Allah ﷺ, c’est qu’il a du temps :

  • seul,
  • avec sa famille,
  • avec sa communauté.

Mais le plus impressionnant, ça reste ses prières. Ce sont les points de démarcation de sa journée. Avec le Messager d’Allah ﷺ, on a la preuve d’une vie heureuse, équilibrée, pleine de baraka. Il savait apprécier les bienfaits de la vie. Il dormait, mangeait correctement, il marchait suffisamment. Le Prophète ﷺ avait une vie sociale, et des moments intimes en famille. Il avait du temps pour lui, qu’il choisissait de passer avec son Rabb.

Enfin, une grande leçon que j’ai apprise, c’est l’importance d’un sommeil de qualité.

Un point clé de son quotidien : son sommeil

Son sommeil était triphasique. Il avait trois phases de sommeil :

  • La première moitié de la nuit ;
  • Le dernier sixième de la nuit ;
  • Une sieste d’environ 30 minutes.

Dans le Coran

Ca me fait penser à cette ayah où Allah ﷻ dit :

وَمِنْ ءَايَٰتِهِۦ مَنَامُكُم بِٱلَّيْلِ وَٱلنَّهَارِ وَٱبْتِغَآؤُكُم مِّن فَضْلِهِۦٓ ۚ إِنَّ فِى ذَٰلِكَ لَءَايَٰتٍۢ لِّقَوْمٍۢ يَسْمَعُونَ

Et parmi Ses signes, votre sommeil la nuit et le jour, et aussi votre quête de Sa grâce. Il y a en cela des preuves pour des gens qui entendent.

– Sourate Rum — ayah 23

Allah ﷻ parle d’un sommeil de nuit et de jour. Alors que dans d’autres passages du Coran, Il parle du fait qu’Il a établi la nuit pour dormir, et la journée pour s’affairer, pour travailler, etc. Là, Il précise que parmi Ses signes, il y a notre sommeil de la nuit et du jour.

Des nuits suffisantes

Quand on regarde les habitudes du Messager d’Allah ﷺ, il dormait la nuit, et il faisait la sieste le jour. Si l’on fait le calcul sur une nuit de 12 heures, on a une moyenne de sommeil de 8 heures sur la journée. Quand on voit le quotidien du Prophète ﷺ, on a l’impression qu’il dormait très peu, alors qu’il dormait suffisamment.

C’est le meilleur des hommes, on ne peut pas faire mieux que lui. Si l’on ne dort pas correctement, c’est finalement une sunna que l’on abandonne. On prend alors le risque de ne pas passer une journée optimale.

J’ai fait le calcul, si l’on prend une nuit qui s’étend sur 10 heures, on se retrouve avec une moyenne (en comptant la sieste) de 7 heures de sommeil. Donc que ce soit 7 ou 8 heures de sommeil, ça reste la quantité de sommeil nécessaire pour l’être humain pour être en bonne santé. Certes, il y a des personnes distinctes, avec des besoins différents, des états de santé particuliers. Globalement on te dira toujours qu’une bonne nuit de sommeil, ça oscille entre 7 et 8 heures de temps. Pourtant, il se levait un tiers de la nuit ! Sur une nuit qui dure 12 heures, cela fait :

  • 6 heures de sommeil,
  • 4 heures de prière,
  • 2 heures de sommeil.

Et nous ?

Et si aujourd’hui on demandait à chacun d’entre nous de nous lever pour rester 4 heures en prière ? La première réaction serait alors :

« Je ne vais pas dormir assez ! »

Pourtant, c’est possible. Pour cela, la méthode est simple : dormir tôt !

Le Messager d’Allah ﷺ n’aimait pas discuter longuement après al-isha, hormis avec son épouse.

Il passait du temps de qualité avec ses épouses, sauf cas de force majeure. Il respectait le temps de repos de chacun et commençait par lui-même en se mettant en retrait et en accordant ce temps à sa maison.

Le sommeil triphasique

J’ai parcouru pas mal d’études sur les bienfaits d’avoir un sommeil triphasique, ou au moins biphasique. Ces études, dont une en particulier, disaient qu’il était insensé pour un être humain d’avoir un sommeil uniquement la nuit, qu’il fallait que la journée il ait un temps de repos avec un vrai sommeil la journée.

On ne nous demande pas de dormir 2 heures, on parle alors de moins d’une heure, comme 20 ou 30 minutes. Juste le temps de se déconnecter un peu et faire un reboost.

D’ailleurs, il y a toujours un moment de la journée, que tu aies mangé léger ou copieusement, quel que soit ce que tu as fait, tu piques du nez. Tu aurais besoin d’une sieste. C’est normal, c’est parce que tu en as réellement besoin. Le Messager d’Allah ﷺ le faisait.

Le quotidien du Prophète ﷺ : ce qu’il faut retenir absolument

Je clôture en te disant qu’on ne pourra jamais vivre ce que les compagnons du Prophète ont vécu en le côtoyant. Ce qu’ils ont vécu est tout à fait unique, inédit.

Ce que je peux te dire, c’est qu’on peut faire vivre le Messager d’Allah ﷺ à travers notre quotidien, en commençant par des choses simples comme :

  • Un sommeil tôt, de qualité et suffisant.
  • Faire la prière du fajr à l’heure, comme les autres prières.
  • Prendre le temps de démarrer la journée dans la sérénité avec les membres de notre foyer.
  • Apporter notre contribution à notre communauté.
  • Faire une petite sieste en milieu de journée, histoire de se reposer et de redémarrer tranquillement.
  • Marcher suffisamment, en allant s’aérer.
  • Prendre des moments dans la semaine pour rendre visite à nos proches et à nos amis.
  • Manger sainementhttps://corandemoncoeur.com/coran-et-sante/, en quantiité raisonnable.
  • Se comporter avec sa famille avec le même égard qu’on aurait avec nos meilleurs amis.
  • Reconquérir son conjoint, sa conjointe, tous les jours.
  • Avoir une hygiène irréprochable.
  • Apprendre des nouvelles choses de sa religion chaque jour.
  • Savourer le moment présent avec Allah.
  • Dîner tôt pour avoir une bonne digestion et passer une bonne nuit.
  • Se lever progressivement la dernière partie de la nuit pour prier, faire des invocations.

Avant de te laisser…

J’espère que cette immersion de 24 h dans le quotidien du Prophète ﷺ t’a fait autant de bien qu’à moi, qu’elle t’a permis de te remémorer des moments de sa vie, de voir de nouvelles perspectives et d’apprécier toi-même tout ce que tu pourrais instaurer dans ta vie, si tu ne le faisais pas déjà. J’espère alors que tu réalises que les ingrédients pour mener une vie apaisée, équilibrée, sont à portée de main. Pourtant, le Messager d’Allah ﷺ a vécu des épreuves que tu ne vivras jamais. Il a vécu des tristesses, des difficultés que l’on ne vivra jamais. Néanmoins, lorsqu’on voit son quotidien, on a l’impression d’une vie heureuse, saine, équilibrée. C’est possible, si tu places Allah ﷻ au centre de ta journée, si tu fais des salat les points de démarcation de ta journée, si tu accordes à chaque pan de ta vie son droit. Qu’Allah ﷻ nous permette de le rencontrer un jour et d’accourir vers lui. Lui que nous avons tant aimé, tant chéri et à qui on a tant manqué, alors qu’il ne nous avait jamais vu. Pour en savoir davantage sur le Prophète, notre cher Muhammad ﷺ, je te laisse avec cet article.

Partager cet article :
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires

Quiz gratuit

Découvre ton profil d'apprentissage et des conseils pour mémoriser le Coran

Par ce test, tu en apprendras davantage sur ton profil d’apprentissage, le style que tu préfères utiliser pour recueillir et utiliser les idées et les informations.

Coche les réponses qui correspondent au mieux à tes habitudes et tes préférences. À la fin, découvre tes résultats et les conseils associés.

Retour en haut