Le Ramadan et le Coran

Temps de lecture estimé : 14 min.

Lorsque le mois de Ramadan est sur le point de toquer à nos portes, c’est l’occasion parfaite pour se plonger dans ce que le Coran nous dit à son sujet. En effet, le Ramadan et le Coran sont profondément liés. Ce Ramadan, je te propose de renaître à nouveau, et ça se passe avec ton Coran. Dans cet article, je te propose de voir de quelle manière ils sont indissociables l’un de l’autre. Nous allons même remonter jusqu’à la création d’Adam, la désobéissance d’Iblis et ce que leurs histoires doivent nous inspirer dans notre rapport avec Allah ﷻ et Sa parole.

Sommaire

Le verset qui a motivé l’épisode du jour

Traduction rapprochée du sens des versets :

Le mois de Ramadhân, au cours duquel est descendu le Coran comme guidance pour les gens, en exposant clairement la guidance et le discernement. Donc, quiconque parmi vous témoigne du mois, qu’il le jeûne. Et quiconque est malade ou en voyage, un nombre équivalent d’autres jours. Allah veut pour vous la facilité, et Il ne veut pas, pour vous, la difficulté, afin que vous en complétiez le nombre, et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants.

Quand mes serviteurs t’interrogent sur Moi : Je suis tout proche. Je réponds à l’appel de celui qui m’appelle, quand il M’appelle. Donc, qu’ils Me répondent et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés.

– Sourate Al-Baqarah, ayat 185-186

C’est le seul endroit dans le Coran où est mentionné le mot « Ramadan ».

Ce verset nous apprend ce qui fait que Ramadan est si spécial. C’est tout simplement le mois où est descendu notre Coran. Le mois où nos conversations avec Allah ﷻ ont commencé. Ramadan, c’est célébrer chaque année l’honneur d’avoir reçu le Coran.

Cette ayah, je la trouve très belle, car c’est comme si Allah ﷻ nous disait qu’il n’y a pas d’intermédiaire entre Lui et nous. Lorsque Allah ﷻ parle au Prophète ﷺ, Il dit :

« Quand mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet ».

On s’attendrait à ce qu’Allah ﷻ dise « alors, dis-leur que… », mais Il dit :

« Je suis tout proche ».

Quand les gens demandent au Prophète ﷺ des informations à propos d’Allah ﷻ, le Prophète ﷺ les retourne vers Allah ﷻ. Mais quand Allah ﷻ va répondre à ce serviteur, alors Il dit que même le Prophète ﷺ, Son bien-aimé, n’est pas un intermédiaire entre nous et Allah ﷻ.

Il dit :

« Je réponds à l’invocation de celui qui m’appelle, lorsqu’il m’appelle ».

C’est très beau, car Il utilise دَعْوَةَ ٱلدَّاعِ « da’wata da’i ». Ce n’est pas le mot dou’aa qu’Il a employé.

La différence entre da’wa et dou’aa

La différence est subtile, mais importante.

  • Lorsqu’on parle de dou’aa, invocation, appel, on parle d’une action qui se fait souvent. Une dou’aa, c’est une invocation qu’on a l’habitude de formuler souvent.
  • Lorsqu’on parle de da’wa, c’est l’invocation d’une personne qui le fait qu’une fois. C’est une seule invocation.

Si Allah ﷻ avait employé le mot dou’aa, ça pourrait supposer qu’Il ne répond qu’à celui qui a l’habitude de L’appeler, celui qui Le prie souvent, qui lit beaucoup de Coran, etc. Ça exclurait une partie de la communauté. Ça exclurait même une partie de gens qui ne sont même pas dans notre communauté.

Allah ﷻ a employé un terme spécifique. Il répond à l’unique invocation. Peut-être que cette personne n’a jamais parlé à Allah ﷻ, elle ne s’intéresse pas à Lui, mais une seule fois, elle va l’invoquer. Cette personne, si elle fait l’effort de Lui demander quelque chose, Allah ﷻ lui répondra.

Comment faire des invocations si l’on ne parle pas l’arabe ?

Peu importe la langue. Tu ne peux pas parler une langue qu’Allah ﷻ ne comprend pas. Parle comme tu sais parler. Ta langue maternelle c’est le français, alors parle en français ! Invoque Allah ﷻ avec cette langue.

Lorsqu’une personne fait une seule dou’aa, encore plus quand elle est en détresse, est-ce qu’elle a le temps de réfléchir à la langue, la grammaire, etc. Allah ﷻ te dit de ne pas chercher des formules spéciales, une langue particulière. Juste, parle-Lui. Viens comme tu es.

Invoquer Allah ﷻ durant le Ramadan

Ce serait vraiment une injustice envers soi-même que Ramadan passe, sans qu’on ait appelé Allah ﷻ. Ça serait vraiment une grosse perte.

Ne serait-ce qu’une fois. Car si tu commences, tu ne l’appelleras pas qu’une fois.

Toutes les dispositions auront été prises pour que ces discussions aient lieu souvent, qu’elles soient de qualité, et qu’elles perdurent après le Ramadan.

C’est ce qu’Allah ﷻ nous dit :

« Et de ce fait, qu’ils essaient ».

Même le terme qui est utilisé, « istadjaba », ne veut pas dire répondre, c’est le fait d’essayer de répondre. Allah ﷻ, dans Sa grandeur, a la rahma de dire « Je suis là, Je t’écoute ».

Tu as besoin de quoi que ce soit, de parler, de pleurer, de demander, Il est là.

En échange, Il demande quelque chose de très simple :

« Qu’ils me répondent, et qu’ils croient en moi ».

Quand Allah ﷻ doit écouter, Il est là. Quand il s’agit de toi, Il te dit « essaie de me répondre ». C’est tellement beau !

Converser avec Allah ﷻ

Allah ﷻ ne va pas seulement nous récompenser sur nos actions et leur résultat. Il va aussi nous récompenser sur nos intentions. C’est quelque chose d’impalpable. Personne ne peut sonder tes intentions. Les gens ne peuvent pas deviner les plans que tu as dans la tête, tant que tu ne les formules pas. Allah ﷻ, Lui, les sait.

Allah ﷻ te demande de l’écouter, car s’Il te demande de Lui répondre, ça signifie qu’Il a parlé. Écoute-Le d’abord.

La bienséance veut que ce soit la personne la plus importante et la plus digne de parler qui parle en premier. Ici, c’est Allah ﷻ. Et nous, notre dignité et notre grandeur sont dans le fait de l’écouter avant de parler.

C’est donc une véritable conversation.

⇒ Pour en savoir plus sur la conversation avec Allah ﷻ, c’est par ici.

La méthode miracle pour réussir dans ta vie et atteindre ton Paradis, c’est maintenir des conversations de qualité avec Allah ﷻ. Ces conversations suivent un ordre précis :

  1. Ça commence par le fait que je L’écoute, à travers Sa parole, le Coran.
  2. Puis, je Lui réponds par le dhikr, la salat, les dou’aa.
  3. Ensuite, Allah ﷻ m’écoute à travers mes prières et mes invocations.
  4. Enfin, Il me répond à travers les bienfaits dans ma vie, les épreuves, à travers toutes sortes d’évènements et de bien qu’Il m’accorde.

Voilà une conversation de qualité avec Allah ﷻ.

Le mois de Ramadan, c’est le mois de l’espoir. C’est comme un voyage en tête à tête avec Allah ﷻ, des retrouvailles. Ce sont des conversations avec Allah ﷻ, qui doivent avoir lieu pendant Ramadan.

Allah ﷻ veut que tu reviennes vers Lui, Il veut que tu Lui parles, que tu Lui demandes. En échange, toutes tes bonnes actions sont démultipliées. Elles sont tellement démultipliées que seul Allah ﷻ connait la récompense. Il n’a même pas voulu nous donner le « barême » avec lequel Il va calculer notre récompense, tellement notre esprit d’être humain ne peut pas compter. Tu imagines ?

L’Enfer et le Paradis pendant le Ramadan

Il y a d’autres dispositions qu’Allah ﷻ prend pour que ces conversations se passent bien et aient lieu et qu’il n’y ait rien qui vienne interférer. C’est dans un hadith, d’après Abu Hurayra, où le Prophète ﷺ dit :

Lorsque vient Ramadan, les portes du Paradis sont ouvertes. Les portes de l’enfer sont fermées, et les démons sont enchaînés.

– Rapporté par Bukhari et Muslim.

Je trouve ce hadith magnifique. Il nous apprend qu’Allah ﷻ ne veut tellement pas que l’on soit dérangés dans nos conversations avec Lui qu’Il a décidé d’enchaîner Sheytan et ses démons durant le Ramadan.

Pourtant, il a autorisé, par le passé, Shaytan, à faire tout ce qu’il peut pour faire dévier les enfants d’Adam de la voie, pour ramener le maximum de personnes en Enfer, et pour que le minimum de personnes retrouve le chemin du Paradis. Allah ﷻ lui a accordé ce délai, sauf pendant Ramadan.

On voit vraiment à quel point on doit être importants aux yeux d’Allah ﷻ pour qu’Il prenne de telles mesures, pour qu’il ait mis en place de telles dispositions. C’est comme si tu entrais dans une magnifique pièce et qu’elle se referme derrière toi, et qu’il est inscrit derrière la porte « Surtout, ne pas déranger ».

Les portes du Paradis

Le fait que les portes du Paradis soient ouvertes sert à nourrir cet espoir. Je le vois aussi comme un message, pour dire : c’est ta maison, c’est chez toi, c’est ouvert. C’est vraiment magnifique, ça dépasse l’entendement.

Les portes de l’Enfer

Les portes de l’Enfer sont fermées. Pour ceux qui atteignent le mois de Ramadan, c’est comme si Allah ﷻ disait que c’est impossible que vous ayez un chemin vers l’Enfer.

C’est le mois du Coran, le mois où les serviteurs sont en grande adoration. Comme si pendant ce mois, il n’y avait aucune raison que tu te diriges vers l’Enfer. Il ferme donc la porte. C’est le grand espoir et la grande estime qu’Il nous porte.

Shaytan durant le Ramadan

Shaytan est enchaîné, les démons sont enchaînés. Personne ne vient te susurrer quelque chose à l’oreille ou te donner de mauvaises idées. Comme les perturbateurs ne sont plus là, tu te retrouves seul face à toi-même finalement.

Ça te permet de :

  • corriger des choses,
  • regarder comment tu agis,
  • observer ta manière de penser,
  • voir quels sont tes plans,
  • te réformer,
  • d’être honnête avec toi-même sur tes habitudes.

Ramadan, c’est donc vraiment le mois où tu te reconnectes à toi-même.

Les démons sont enchaînés, on ne peut pas leur mettre sur le dos les mauvaises actions que l’on fait. En les perpétuant pendant le mois de Ramadan, ça signifie que ce sont des choses auxquelles on s’est accoutumés. Il faut donc profiter de cette période pour intensivement corriger cette chose-là. Ainsi, quand les démons sont relâchés à nouveau, on est parés. Si l’on retombe dans certains travers, on a ce sentiment de regret et l’on ne souhaite pas décevoir Allah ﷻ. On ne souhaite pas se décevoir soi-même.

Qu’Allah ﷻ fasse que l’on ne retombe pas dans nos travers.

Le Ramadan et le Coran : un lien unique

Maintenant, parlons du Coran en lui-même. Ce Coran qui fait la préciosité de Ramadan.

C’est le mois où le Coran est descendu. Finalement, tu comprends : pas de Coran, pas de Ramadan. Sans Coran, le mois est incomplet.

Si pendant ce mois-là tu n’as pas appris quelque chose de nouveau au sujet de ton Coran, tu n’as pas augmenté d’un cran l’amour que tu portes au Coran, il y a un problème. Ce constat, je ne le souhaite à personne.

Ça me fait penser à un magnifique hadith qui est rapporté par Tirmidhi où le Prophète ﷺ dit que le Coran, c’est une corde qu’Allah ﷻ a tendue du Ciel vers la Terre.

Effectivement, on sait que le Coran est venu du Ciel, car depuis les hauts degrés du Ciel Allah ﷻ dirige toutes les opérations, et c’est de là que le Coran est descendu sur Terre. On se dit que tout ce qui est dans le Ciel est tellement précieux, et donc également tout ce qui en descend.

Nous, on est sur Terre, et pourtant on vit avec quelque chose qui nous vient des plus hauts degrés du Ciel. De la même façon, j’avais un proche qui m’avait rappelé que Adam et Hawa sont eux aussi descendus du Paradis.

Tout ce qui descend du Paradis a de la valeur. Adam et Hawa sont descendus sur Terre, mais ça n’a pas enlevé leur valeur. Ce sont des choses de grandes valeurs qui sont venues du Ciel, alors c’est normal que ce soit de la grande valeur qui y retourne.

Ne pas comprendre que le Coran est fait pour nous, est censé être ce grand ami, c’est passer à côté d’une pépite.

Le câble d’Allah ﷻ

Dans le Coran, Allah ﷻ nous dit aussi :

Cramponnez-vous au câble d’Allah (…)

– Sourate 3, ayah 103

Tous les tafsirs sont d’accord pour dire que le câble d’Allah ﷻ n’est autre que le Coran. Notre venue sur la Terre n’est pas un voyage sans retour. Si quelque chose descend du Paradis vers la Terre, c’est forcément qu’il y a un retour.

Le Coran est ce câble. Il est toujours là, permanent.

Allah ﷻ parle aussi de Sa corde en parlant du Coran, en disant :

Pour ceux qui croient en Allah, et saisissent fermement l’anse la plus solide.

– Sourate al Baqarah, ayah 256

Ce n’est donc pas seulement la corde. Ils tiennent le bout de la corde qui est la plus solide, et qui ne peut se briser. Ça nous rassure !

Le Coran n’a pas de tortuosité, il est clair, il est concis, précis, droit. C’est rassurant.

Alors forcément, la corde aussi est « secure ».

Quand tu saisis l’anse la plus ferme de cette corde, tu sais donc que si tu tombes, c’est que c’est toi qui as lâché la corde. Impossible que tu ne puisses pas rejoindre le Paradis parce que la corde a un défaut. Ça ne viendra jamais de la corde. C’est pour ça qu’Allah ﷻ dit :

« Cramponnez-vous fermement ».

Nous, on doit faire le trajet de la Terre vers le Ciel, pour retrouver Allah ﷻ ainsi que le Paradis, notre maison. C’est important, c’est notre job ici-bas. C’est notre commerce avec Allah ﷻ.

Des personnes, qui sont rares heureusement, disent qu’elles n’ont pas besoin de la promesse du Paradis pour croire en Allah ﷻ. Mais ce n’est pas de ça du tout qu’il s’agit ! Allah ﷻ, dans le Coran, nous incite pour notre retour vers le Paradis. C’est comme tendre un cadeau à quelqu’un et qu’il le jette. Contrairement à ce qu’ils disent, ce n’est pas la posture de quelqu’un qui voue un amour inconditionnel à Allah ﷻ. Il nous offre quelque chose et ces personnes le rejettent.

Le Ramadan, le mois de l’espoir

Le Coran est descendu vers nous pendant le Ramadan. Chaque année, durant ce mois, on célèbre le fait qu’Allah ﷻ nous offre ce grand espoir.

Ramadan vient te rappeler la promesse d’Allah ﷻ, celle du retour vers le Paradis. Lorsqu’Il les a fait descendre du Paradis, Allah ﷻ a promis à Adam et Hawa qu’ils auraient une voie de retour. Nous, en suivant le Coran, on suit cette promesse d’Allah ﷻ. C’est pour cette raison qu’il enchaîne Shaytan, Iblis.

Ça me fait aussi penser au fait que le prénom d’Iblis, sa racine vient du verbe بلس balassa, c’est le fait de perdre espoir. D’ailleurs, toutes ses actions, ses manigances, ont pour but de te faire perdre espoir.

Il sait que si tu gardes l’espoir, tu vas forcément retourner vers le Paradis. L’espoir fait tout. Quand on a espoir en Allah ﷻ, on va forcément arriver au bout. On ne peut pas échouer. Shaytan le sait pertinemment.

C’est pour cela qu’aujourd’hui il y a des problèmes d’estime de soi, de confiance en soi. Il essaie de te prouver que tu es une moins que rien, avec une voix qui résonne dans ta tête. Ces phrases qu’on rumine ne viennent pas de nous. Nous, on a de l’espérance.

On est les dignes héritiers d’Adam et Hawa, et quand ils sont descendus, ils n’avaient pas perdu espoir. Leur première phrase a été de demander pardon à Allah ﷻ, la guidance. Quelqu’un qui n’a pas d’espoir n’a pas l’énergie de demander à ce qu’on l’aide. Il part du fait qu’il n’y a plus d’espoir. Si tu peux faire quelque chose ce Ramadan, c’est de t’entrainer à ne jamais perdre espoir.

Finalement, la ligne rouge à ne pas franchir, c’est de perdre espoir. Car en agissant comme cela, tu t’inscris parmi les héritiers d’Iblis. Tous ceux qu’il va mener en Enfer, c’est ceux à qui il a réussi à faire intégrer qu’il n’y a pas d’espoir.

Ce n’est pas parce que des personnes sont très bien que toi tu es moins bien. Je l’ai souvent dit sur mes réseaux sociaux, ce n’est pas parce qu’une personne est très belle que toi tu ne l’es pas. Ce n’est pas parce que quelqu’un qui est très compétent que toi tu ne l’es pas. Toute l’action de Shaytan va être de te comparer aux autres. Lorsque tu es face à des personnes qui ont atteint un niveau, qui ont réussi quelque chose, il va faire en sorte que tu te regardes en te disant « moi, je n’ai rien, je ne suis rien ». Ainsi, il veut te faire oublier tous les bienfaits que tu as déjà.

Le refus d’Iblis de se prosterner devant Adam

Lorsque Allah ﷻ a demandé aux Anges et à Iblis de se prosterner devant Adam, que s’est-il passé dans la tête d’Iblis ?

Il s’est dit que lui il était là depuis longtemps, et au lieu de lui donner un rôle encore plus important, on lui a demandé de se prosterner devant « le dernier arrivé ».

Puis, il a été injuste envers lui-même en disant qu’Adam a été créé d’argile alors que lui avait été créé de feu. Sauf qu’il a omis qu’Allah ﷻ n’a pas seulement créé Adam d’argile. Iblis a omis tout le processus. En effet, les animaux aussi sont des êtres créés d’argile, alors qu’elle est la différence entre nous et eux ?

Allah ﷻ dit dans le Coran :

« Ô être humain, qu’est-ce qui t’a fait dévier de ton Seigneur ?»

Ensuite, Il dit :

« Celui qui t’a créé et t’a façonné avec la parfaite mesure».

Allah ﷻ nous a donné ce qu’il nous fallait en termes de :

  • création,
  • dons,
  • talents,
  • caractéristiques.

Allah ﷻ a fait l’être parfait que l’on devait être. Iblis n’a pas mentionné tout cela. Il a juste mentionné l’argile. S’il était honnête envers lui-même, il aurait dit :

“Tu l’as créé d’argile que tu as façonnée, que tu as parfaitement pesée, dans lequel tu as mis ton Rouh”.

Iblis fait table rase de tout cela.

Il nous réduit, nous rabaisse, nous dénigre en nous résumant à l’argile. Dès le départ, il était injuste. Puis, il a continué son chemin avec cette vision-là. Il s’est dit “Adam est grand, alors moi je suis réduit à ça, je suis nul”, alors que ce n’était pas ça.

Ce n’est pas parce qu’Allah ﷻ a demandé aux anges de se prosterner devant Adam que les anges sont moins bien.

Aujourd’hui, si un ange était à côté de toi, pourrais-tu rivaliser ? Il n’a jamais désobéi à Allah ﷻ! Ce sont des êtres de lumière, majestueux. Pourtant, ils se sont prosternés devant Adam. Ça ne diminue pas leur valeur. Iblis, lui, a senti sa valeur diminuer. Pourtant, obéir à Allah ﷻ c’est un honneur. Allah ﷻ ne va jamais te demander quelque chose qui va te nuire.

Ainsi, on doit absolument se différencier de Shaytan.

Shaytan, Adam et Hawa : la différence notable dans leur sortie du Paradis

La punition de Shaytan n’a pas été de descendre du Paradis. Adam et Hawa sont eux-mêmes descendus. Sa punition a été de perdre espoir, d’errer et de ne pas retrouver son chemin vers le Paradis. Il a coupé volontairement le câble qui le liait à Allah ﷻ, depuis le moment où il a refusé de se prosterner.

Adam et Hawa ont saisi ce câble toute leur vie. Ce qu’ils veulent le plus au monde, c’est que personne ne manque à l’appel quand il s’agit de tenir ce câble. Un par un, ils veulent nous voir revenir. Mets-toi à leur place, en tant que parent qui regarde ses enfants.

Maintenant, tu ne verras plus l’espoir et le désespoir de la même façon. Tu veux ne plus perdre espoir ? Cramponne-toi à ton Coran. Iblis a accepté qu’il était mauvais, pas nous. Nous, on n’accepte pas le désespoir. Nous, c’est tout droit vers le Paradis. Rien ne peut nous défaire de cela.

C’est comme si l’on était en voyage depuis trop longtemps. Même si c’est le voyage le plus agréable, il y a toujours un moment où l’on a besoin de rentrer chez soi, dans notre maison. Aussi long que puisse paraître le voyage, tu auras toujours envie de retourner chez toi. Ce qui a manqué le plus à Adam, lorsqu’il est descendu du Paradis, c’est la vision d’Allah ﷻ, ses conversations directes avec Lui.

Je pense que ce qui a été le plus difficile pour Adam et Hawa, c’est de perdre ce lien direct avec Allah ﷻ. Allah ﷻ lui a permis de retrouver cela, et nous aussi, et c’est avec le Coran.

Avant de te quitter…

Le Paradis est notre héritage, soumis à un contrat. Ce contrat, il est dans notre Coran. Il y a, dans le Coran, la formule de retour vers le Paradis. Il est donc important de se cramponner à ce câble, de célébrer chaque année Ramadan, cette promesse d’Allah ﷻ, le Coran.

J’espère que cet article t’en aura appris davantage sur la relation entre le Ramadan et le Coran. N’hésite pas à me dire ce que tu en as pensé dans les commentaires ! Nous avons évoqué dans cet article le retour vers notre maison, le Paradis. Alors, en attendant le prochain article, je te laisse redécouvrir l’article sur le véritable cadeau du Paradis.

Partager cet article :
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Quiz gratuit

Découvre ton profil d'apprentissage et des conseils pour mémoriser le Coran

Par ce test, tu en apprendras davantage sur ton profil d’apprentissage, le style que tu préfères utiliser pour recueillir et utiliser les idées et les informations.

Coche les réponses qui correspondent au mieux à tes habitudes et tes préférences. À la fin, découvre tes résultats et les conseils associés.

Retour en haut