Le commerce avec Allah

Temps de lecture estimé : <1 min.

Nous sommes tous des commerçants. Adam et Hawa, paix sur eux, sont descendus sur Terre en tant que commerçants. Nous avons hérité cela d’eux. Mais de quel type de commerce parle-t-on ? Celui que tu ne dois louper pour rien au monde ! En effet, il s’agit d’un des plus merveilleux et des plus juteux : le commerce avec Allah ﷻ. Je ne sais pas si tu te rends compte, mais Allah ﷻ nous a accordé le privilège de commercer avec Lui. En effet, Il nous fait don de biens qu’on peut investir dès le départ. Ensuite, Il nous donne la récompense d’un commerce qu’on a fait avec Lui et Il nous accorde tous les bénéfices finaux. C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Sommaire

Les versets qui ont inspiré cet article

Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah: ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait: Et c’est là le très grand succès.

Ils sont ceux qui se repentent, qui adorent, qui louent, qui parcourent la terre (ou qui jeûnent), qui s’inclinent, qui se prosternent, qui commandent le convenable et interdisent le blâmable et qui observent les lois d’Allah… et fais bonne annonce aux croyants.

– Sourate At Tawbah, versets 111 et 112

Ces ayat sont majestueuses. C’est la leçon de base pour tout commerçant, à mon humble avis. Au fait, au cas où tu ne le savais pas, on est tous des commerçants ! Allah ﷻ parle de ce commerce pour appuyer cela dans un autre passage du Coran. En effet, Il dit :

إِنَّ الَّذِينَ يَتْلُونَ كِتَابَ اللَّهِ وَأَقَامُوا الصَّلَاةَ وَأَنفَقُوا مِمَّا رَزَقْنَاهُمْ سِرًّا وَعَلَانِيَةً يَرْجُونَ تِجَارَةً لَّن تَبُورَ

لِيُوَفِّيَهُمْ أُجُورَهُمْ وَيَزِيدَهُم مِّن فَضْلِهِ إِنَّهُ غَفُورٌ شَكُورٌ

Ceux qui récitent le Livre d’Allah, accomplissent la Salat, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais, afin [qu’Allah] les récompense pleinement et leur ajoute de Sa grâce. Il est Pardonneur et Reconnaissant.

– Sourate Fatir, ayat 29 et 30

Les règles du commerce appliquées avec Allah

Pour te mettre dans le contexte, on va parler de manière très factuelle et prendre directement le vocabulaire commercial.

L’investissement de départ, pour démarrer le commerce, c’est Allah ﷻ qui le donne, on est d’accord. Celui qui va faire fructifier les bénéfices de ce commerce, c’est Allah ﷻ.
Le créancier, c’est Allah ﷻ.

De l’autre côté, le débiteur c’est toi, c’est moi, c’est nous.

Le dépôt de garantie, le chèque de caution que l’on dépose, c’est notre propre personne, nos biens, qui soit dit en passant, proviennent tous deux d’Allah ﷻ. Les bénéficiaires, au final, c’est nous. Les employés de cette entreprise commerciale, c’est nous.

En fait, je vois un peu la vie comme une entreprise dont le PDG, le directeur financier et le chef de projet sont regroupés en une seule entité : Allah ﷻ. Le gérant, l’exécutant, l’ouvrier, c’est nous.

Des bénéfices… mais pas pour tout de suite !

L’exemple d’une entreprise

Imagine une grande entreprise, où il y a un PDG, un directeur commercial, jusqu’à du personnel pour faire le ménage.

Dans cette entreprise, tous les bénéfices de l’entreprise reviennent à l’employé. C’est du jamais vu ! Normalement, c’est la personne qui est à la tête de toute cette pyramide qui les touche.

Quand tu fais un commerce avec Allah ﷻ, tous les bénéfices que tu fais dans l’entreprise te reviennent, à toi. Cependant, il y a une condition imposée par Allah ﷻ :

Tu pourras toucher les bénéfices, les dividendes, le CA, etc. dans plusieurs années. Pas avant 10 ans, 20 ans ou même 50 ans. En fait, pas avant que la Terre n’ait recouvert ton corps : la tombe, la mort.

La métaphore de la maison

J’avais eu un exemple très parlant durant un cours de Coran que j’avais pris. Finalement, le commerce avec Allah ﷻ c’est comme une maison. C’est vraiment une maison au sens propre, car Allah ﷻ parle du Paradis, qui est notre véritable maison. C’est là-bas qu’on veut retourner.

Dans l’exemple d’une maison, on peut s’imaginer que celle qu’Allah ﷻ nous propose (le paradis), c’est la meilleure, il y a tout dedans, elle est parfaite. Toute la technologie, l’aisance, absolument tout pour constituer la maison de tes rêves. Imagine que quelqu’un vient te proposer cela.

Alors, on te dit que tu peux avoir cette maison, et même bien plus, en échange de ta personne, tes biens, etc. Par contre, tu ne la gagneras pas avant que la terre ne t’ait recouvert. On te dit aussi que tu ne pourras ni la voir ni la visiter avant ce délai. Cependant, il est possible d’en avoir une description. Et là, je te renvoie à tous les passages du Coran qui parlent du Paradis, et ils sont nombreux. Allah ﷻ nous en donne beaucoup de détails.

La description du Paradis dans le Coran et la Sunna

Les détails et les descriptions qui sont faits du paradis sont spectaculaires. Il va jusqu’à décrire la couleur du brocart, des vêtements luxueux, Allah ﷻ parle de soie verte. C’est magnifique ! D’ailleurs, ce n’est peut-être pas pour rien que c’est ma couleur préférée ! C’est aussi la couleur plébiscitée par le Prophète ﷺ et l’on sait que ce sera une couleur prédominante au Paradis. Ce niveau de précision va jusqu’au détail de la couleur verte parmi les vêtements que l’on va porter au Paradis, je ne sais pas si tu te rends compte !

Sans te la montrer, Allah ﷻ te donne plein de détails. Le Prophète ﷺ t’en donne également la description car il l’a visité.

Tu auras donc une visite « virtuelle », divine, par Allah ﷻ Lui-même dans Son Coran. Et tu auras eu une visite humaine, décrite par le Prophète ﷺ à travers les hadiths.

Si tu acceptes les conditions, Allah ﷻ te dit que tu dois signer « le contrat de vente » maintenant ! Tu ne pourras emménager dans ce Paradis que dans un certain nombre d’années, choisis par Lui. Toi, tu dois faire don de ta personne et de tes biens durant toute cette durée.

Est-ce que tu acceptes ? Telle est la question…

Le commerce avec Allah ﷻ : le meilleur de toute ta vie

Sache que le meilleur commerce que tu feras, dans toute ta vie, c’est celui-ci. En effet, c’est :

  • le plus fructueux,
  • le plus sage,
  • le plus gratifiant,
  • le plus gagnant,
  • le plus durable
  • et le plus sûr.

Il n’y a pas de risque dans un commerce avec Allah ﷻ. Aucun risque de faillite ou de défaite. Évidemment, la tricherie, le mensonge, le vol, la tromperie et les coups bas sont exclus d’un commerce avec Allah ﷻ. En tout cas, ça ne viendra jamais de Lui.

Rappelle-toi que tu es débiteur, tu as une dette. Tu as signé un contrat avec la charte qui va avec. Tu as déjà encaissé le montant de la dette : ta personne, tes biens.

Tout ce qu’Allah ﷻ te donne et que tu dépenses tous les jours, dont tu bénéficies (par exemple ta santé), tout ce qui est bien dans ta vie, ce sont des biens, des bienfaits que tu as encaissés, et que tu continues d’encaisser. Tu es donc déjà, endetté de base.

Les ruses de Sheytan dans ton commerce avec Allah ﷻ

Tout le job de Satan le maudit, c’est de te faire passer pour un mauvais partenaire commercial, ou un mauvais employé. Par exemple, en te faisant manquer à tes piliers et à tes actes d’adoration.

Te détourner de la zakat

Une zakat ou une aumône que tu aurais pu faire et que tu ne fais pas, c’est du vol. C’est une entrave à ton contrat avec Allah ﷻ.

T’écarter de ta prière

Une salat que tu manques, ou que tu négliges, c’est un rendez-vous, comme une réunion d’entreprise, que tu manques volontairement. Tu ternis ton image, tu ternis l’image de ton entreprise, tu manques les informations importantes et tu ne participes pas aux décisions d’entreprise donc tu ne participes pas aux décisions de ta propre vie. C’est une autre entrave au contrat avec Allah ﷻ.

Te décourager du jeûne

Les jours de jeûne obligatoire que tu ne fais pas, ce sont des jours de purification que tu ne respectes pas. Ce sont des jours de stratégie pour ton entreprise que tu décides de supprimer. C’est la mort lente de ton entreprise, car elle n’a pas le temps de se régénérer. Elle ne fait que travailler et elle n’a pas cette station d’essence que le jeûne est censé lui apporter. C’est une entrave à ton contrat avec Allah ﷻ, encore une fois.

Te faire dévier dans ton comportement

Le mauvais comportement que tu as avec ton entourage, tes parents, ta famille, ton voisin ou encore avec l’automobiliste qui ne t’a pas cédé la priorité. Eh oui, ce n’est pas évident de rester calme face à quelqu’un qui fait n’importe quoi. D’ailleurs, c’est souvent sur la route, avec les autres automobilistes, que les plus grandes incivilités arrivent, malheureusement.

Ainsi, on peut dire que ce sont des manquements que tu as envers les prestataires de services qu’Allah ﷻ a mis dans ton parcours d’entreprise pour la mener à bien. Tu traites donc mal des gens choisis par Allah ﷻ, dans ta vie. C’est donc contraire à la clause de la charte qui te demande de toujours bien traiter autrui, c’est une entrave à ton contrat avec Allah ﷻ.

Shaytan se tue à te faire oublier tes devoirs du matin au soir. Ainsi, le risque est de tomber dans le vol, le mensonge, et dans des promesses non tenues envers Allah ﷻ.

Ta personne en échange du Paradis

Rappelle-toi toujours que tu as échangé ta personne contre le Paradis. Si tu n’investis pas physiquement et moralement ta personne dans la voie qui plaît à Allah ﷻ, tu voles.

Une personne qui s’en va avec la dette qu’elle a volée a aussi menti sur sa promesse de restitution de dette. Elle a trahi le contrat et elle a trahi la confiance.

Ce sont des mots très forts que j’ai employés, et bien-sûr ça ne te vise pas personnellement. Je fais exprès d’employer ces phrases pour que ça te parle, pour que ça me parle également, que ça nous parle tous. On doit se rendre compte des enjeux de ce grand commerce. Si on loupe ce commerce, on n’en réussira jamais aucun autre.

D’ailleurs, quand as-tu signé ce contrat ? Tu l’as signé le jour où tu as fait ta shahada, le jour où tu as réitéré tes vœux à Allah ﷻ.

Dépenser pour apprendre sa religion : une notion incomprise

Au sujet d’investir sa personne et ses biens, il y a un aspect que je trouve bien trop souvent négligé, mal vu ou mal compris. C’est le fait de dépenser pour apprendre sa religion.

Dépenser pour apprendre sur Allah ﷻ c’est dépenser pour apprendre sur les stratégies qui te mèneront sur la bonne route vers le Paradis. Pourquoi est-ce difficile pour un serviteur d’Allah ﷻ de mettre son argent, donc ses biens, dans des cours d’arabe, de Coran, ou encore des cours de jurisprudence islamique ? Pourtant, il lui semble normal et logique de dépenser pour :

  • un abonnement pour une salle de sport (même quand il ne s’y rend pas régulièrement !),
  • un abonnement pour une plateforme de vidéos à la demande,
  • un abonnement à des magazines ou un hobby,
  • compléter une collection,
  • une énième tenue,
  • le dernier appareil photo, aspirateur, un robot de cuisine performant,
  • un nouveau portable alors que l’ancien fonctionnait très bien,
  • une voiture en leasing,
  • une séance de manucure,
  • une grande école réputée, etc.

Pourquoi est-ce qu’on paye sans rechigner ces choses-là ? Parce qu’on leur donne de la valeur. On perçoit en ces choses une valeur ajoutée à notre vie. On leur attribue une fonction de valeur.

Un triste constat

L’être humain, naturellement, dépense pour ce qui a de la valeur à ses yeux. Tu sais, je n’ose même pas imaginer le triste constat de celui ou celle qui parfois ne se rend même pas compte du peu de valeur qu’il attribue à la parole d’Allah ﷻ.

Pourtant, ces lettres privilégiées, écrites pour nous comme destinataire, le Coran, c’est la carte routière qui est sûre et certaine de te mener au Paradis, ta maison.

Je m’attriste du peu de valeur qu’une personne attribue au fait d’apprendre la langue qu’Allah ﷻ a choisie pour correspondre de la plus éloquente des manières avec nous. Je suis triste du peu de valeur qu’une personne attribue au fait de connaître les règles de jurisprudence, l’héritage de notre Muhammad ﷺ. Ces règles nous aident à paramétrer notre vie, à faire ce qu’Allah ﷻ aime et à nous éloigner très loin de ce qu’Il n’aime pas.

Les sahabas payaient-ils pour apprendre leur religion ?

Parfois, j’entends qu’au temps du Prophète ﷺ les gens ne payaient pas pour apprendre leur religion. Oh que si ! Ils ont dépensé, et beaucoup même !

Ils ont dépensé de leur personne, comme on ne dépensera jamais de notre personne : de leur vie, de leur nourriture, de leur argent, en guerres, etc. Ainsi, ils ont rempli toute leur part commerciale du contrat avec Allah ﷻ.

Les grands savants d’antan, quand ils étaient élèves, voyageaient des kilomètres au péril de leur vie, pour apprendre quelques hadiths à la fois. Ils ont dépensé pour leur Paradis.

Nos parents, pour la plupart, sont venus en Occident, en faisant beaucoup de sacrifices, pour nous offrir les meilleures chances de réussite. N’est-ce pas un investissement de leur personne et de leurs biens ?

Et toi ? Et nous ? On a investi quoi, concrètement ?

Mon investissement

Je ne peux pas te parler de l’investissement des autres, mais je peux te parler de mon propre investissement. Je ne peux même pas compter ce qui a été investi pour me rapprocher d’Allah ﷻ. Ça commence par l’investissement de mes propres parents pour moi, en écoles d’arabe, de Coran, durant mon enfance. Ainsi, bien évidemment, que toutes les fournitures pour l’apprentissage.

Je me souviens de mon premier Coran, acheté par mon Papa. Je me rappelle également de mon année d’internat passée à l’institut de Château-Chinon, où je logeais et qui a couté pas moins de 3000 euros à mon Papa. Sans oublier ces tickets de bus, de train, pour aller réciter des pages de Coran à mon enseignante. Je me souviens aussi de ces nombreux billets de TGV pour aller assister à des ijazat (une licence que quelqu’un passe lorsqu’il termine la mémorisation du Coran et qui certifie qu’il a mémorisé par cœur, sans faute ni de mémorisation ni de tajwid.)

Il se trouve qu’être présent à des assises où le Coran est parachevé et qu’on assiste alors aux dernières sourates de ces récitations, ce sont des moments où les invocations sont exaucées. Dès que j’entendais qu’il y avait une ijaza, que je connaisse la personne ou non, je faisais alors le déplacement. Je me rappelle avoir fait des kilomètres et des kilomètres en France, juste pour assister à la clôture de récitation de Coran d’une personne.

C’est une dépense, un investissement, pour mon paradis. Aujourd’hui, je peux dire que ma dépense, ma mise a doublé, triplé, et même plus  ! Ainsi, je continue d’investir du temps, de l’argent, de ma personne, pour apprendre plus, encore et encore…

Donner de son temps

Pour mes enfants, j’essaye de faire le même investissement que mes parents. En effet, je dépense sans compter pour leur apprentissage. Je dépense aussi sans compter pour celles que je forme, celles à qui j’enseigne. J’investis de mon temps avant toute chose et le temps c’est la chose la plus précieuse qu’on possède. En effet, c’est la chose qu’on dépense sans pouvoir la retrouver. Toute personne qui te donne de son temps, que ce soit en bien ou en mal, t’a donné quelque chose de grande valeur. Elle t’a donné quelque chose qu’elle ne pourra jamais récupérer. Effectivement, chaque jour qui passe, c’est un jour de plus qui nous rapproche de notre fin. Alors, prenons soin de notre temps.

Investir son argent

J’investis aussi mon argent pour celles que je forme.  Par exemple, l’argent que je dépense pour ma plateforme de formation, pour l’hébergement de mon site internet, la plateforme par laquelle je t’envoie chaque vendredi une lettre, etc. Cela me coute de l’argent tous les mois. Ce podcast que tu écoutes me coute de l’argent mensuellement pour être hébergé. Le matériel qui me permet d’enregistrer les épisodes m’a couté pas moins de 1000 euros au total, car je voulais du matériel de bonne qualité afin de te permettre d’écouter en toute sérénité des bonnes choses pour ta vie, pour le Coran. En effet, si l’on réfléchit en termes de paradis, de commerce avec Allah ﷻ, il faut investir de la grande qualité. Ce que je dépense, c’est pour mon paradis.

Je me rappelle même que récemment en plein déménagement, il y avait tellement de bruit chez moi à cause des travaux, que je louais des cocoon spaces à la Défense, à Paris. Chaque jour, pour enregistrer des épisodes de podcasts, c’était des dépenses en carburant, en location, en temps, pour t’offrir de la bonne qualité.  Et toi, tu n’as pas à dépenser pour cela.

L’hébergement Zoom, en présentiel, que je fais pour pouvoir écouter la récitation de mes élèves me coute de l’argent tous les mois. Et chaque sou dépensé par une élève est immédiatement réinjecté pour travailler encore plus pour ces élèves, pour mieux enseigner, pour investir dans un grand projet que je garde secret pour le moment et qui sera à visée des élèves et que j’espère de tout cœur voir s’accomplir de mon vivant inshaAllah.

Allah ﷻ, Le plus digne de nos dépenses

Honorer les dépenses passées

Sache que personne n’est devenu millionnaire ici-bas en transmettant la parole d’Allah ﷻ ou en enseignant. Mais les millionnaires auprès d’Allah ﷻ, les futurs millionnaires du Paradis, tu les côtoies déjà dans cette vie. Ils dépensent pour ton bien, ils t’enseignent avec passion.

Comme je suis étonnée de voir des personnes questionner des écoles et des enseignants sur le fait de devoir dépenser pour apprendre ! Est-ce que ça veut dire qu’Allah ﷻ ne serait pas assez digne pour devoir dépenser pour Lui ? Il n’a pas assez de valeur dans ton cœur pour que tu ne dépenses pas un apprentissage qui te rapproche de Lui ? Ou cela veut-il dire que notre Muhammad ﷺ ne mérite pas qu’on dépense pour le suivre alors qu’il a tant dépensé pour notre salut d’aujourd’hui et qu’il a même pleuré de ne pas avoir encore pu nous rencontrer ? Est-ce que ça veut dire que notre père Adam, et notre mère Hawa, paix sur eux, sont descendus du Paradis pour rien ?

Eux, ont vraiment dépensé de leur personne et de leurs biens pour retourner au Paradis. Ils l’ont aussi fait pour que nous nous fassions de même.

Investis pour ta lignée !

En refusant de dépenser nous aussi, on refuserait donc leur héritage ? On refuserait le retour de leur descendance entière au Paradis ? Et par ricochets, on refuserait cette merveilleuse opportunité de commerce avec Allah ﷻ à notre descendance ? Rappelle-toi que tu es déjà une ancêtre !

En refusant d’investir dans ton Paradis, tu le refuses également aux générations futures de ta lignée. En effet, même si elles ne sont pas encore là, elles risqueraient de souffrir de mauvaises décisions que tu aurais prises aujourd’hui. Dis-moi, ces personnes de ta descendance ont-elles de la valeur à tes yeux ?

Encore une fois, j’emploie des mots forts pour qu’ils résonnent dans ton cœur et que tu mesures l’ampleur de ce commerce fait avec Allah ﷻ.

Retour sur la ayah du jour

Tout ce que je viens de citer peut se renverser dans le bon sens, si tu investis pour Allah ﷻ, ta vie durant. Celui qui investit dans un commerce avec Allah ﷻ pour son propre Paradis ne pourra jamais se ruiner, jamais faire faillite. En effet, ce qu’il dépense lui appartient, et ce qu’il garde, il l’a bel et bien perdu. Alors, investis ce que tu as, même le peu que tu as. Juste, investis ! C’est pour cela qu’Allah ﷻ a fait précédé dans la ayah « ta personne » avant « tes biens »

S’il avait dit qu’Il a acheté des croyants le Paradis en échange de leurs biens et de leurs personnes, cette ayah aurait exclu une bonne partie des habitants de la Terre. Il y a des personnes qui ne possèdent que très peu. D’autres n’ont rien d’autre que leur propre personne. Et tout le monde possède sa propre personne. Peu importe dans l’état dans lequel tu te trouves, tu possèdes au moins ta personne et c’est déjà énorme.

Allah ﷻ, dans d’autres passages du Coran a déjà mentionné des gens qui investissent. Il parle de « leurs biens » et « leurs personnes » notamment au sujet de la guerre. Dans ce cadre-là, il faut de l’argent, des armures, des armes, des denrées, etc. Il faut en effet beaucoup de dépenses pour une guerre et les gens doivent pouvoir investir de leurs biens. Ensuite, quand tout est prêt, ils ont leur armure et tout le matériel nécessaire, les infrastructures et l’artillerie, puis ils investissent leur personne. Sauf que dans ce passage, Allah ﷻ a inversé les deux mots, en disant qu’Il a acheté, en échange du Paradis aux croyants, leur personne et leurs biens.

C’est comme pour dire à l’Humanité « vous êtes tous inclus dans ce commerce ». Si vous n’avez pas de bien, vous avez votre personne. Si vous avez votre personne et vos biens, alors vous devez investir les deux. Regarde juste l’éloquence dont fait preuve ton Coran. Tu auras donc toujours ta personne à investir.

Quelques mots avant de te laisser …

Personnellement, j’ai échangé tout cela : ma personne, mes biens, pour le Paradis. Ainsi, j’ai déjà signé le contrat et je réalise que j’ai déjà encaissé les biens qu’Allah ﷻ a mis à ma disposition. Mon compte est débiteur vis-à-vis d’Allah ﷻ. Alors, je fais ma part du contrat, je dépense ce que j’ai, ce qu’Il m’a donné ! Tout ceci pour retrouver un jour ma maison, mon Paradis, bâti par la grande rahma d’Allah ﷻ et aménagé par Sa générosité. Enfin, les dernières petites finitions de ma maison au Paradis, je me dis que ce sera le résultat de mes efforts ici-bas. Ce sera ma part de l’aménagement.

Et toi, qu’est ce que tu as fait pour remplir ta mission ? Qu’est-ce que tu as fait pour remplir ta part de contrat avec Allah ﷻ ? Qu’est-ce que tu as aménagé pour ton Paradis ? Qu’est-ce que tu as décidé d’investir ? Quel commerçant tu veux être ? Un bon commerçant ou un piètre commerçant ? Quand on commerce avec Allah, on ne peut être qu’un bon commerçant. On a qu’une seule option : réussir. Rappelle-toi toujours, au bout de ce commerce, si tu l’as bien mené, c’est toi le gagnant.

Merci d’avoir lu cet article et n’hésite pas à t’abonner au podcast pour profiter de ces réflexions sous format audio, ainsi qu’à mon compte Instagram. Tu peux aussi partager en commentaires ce que cet article t’a inspiré. Je confie à Allah le soin de préserver ta foi, ton honneur et ton cœur. Dans l’article suivant, nous évoquons comment le Coran est au service de ta santé, intéressant n’est-ce pas ?

Salam aleykoum wa rahmatullah

Partager cet article :
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Djelia

As salam aleyki oustada zaynab

Je suis dans le commerce depuis des nombreuses années.
J’ai écouté ce podcast avec enthousiasme et j’ai été tout simplement ébahi par ton analyse e la comparaison entre la maison et le Paradis .
J’ai passé toute la journée à penser à tes enseignements.
Après la prière Asr des larmes coulaient sur les joues car je n’ai jamais pris le temps de m’interroger sur mes actes dans le commerce .
Barakallahoufik pour tous vos conseils et vos enseignements
Qu’Allah vous récompense grandement

Articles similaires

Quiz gratuit

Découvre ton profil d'apprentissage et des conseils pour mémoriser le Coran

Par ce test, tu en apprendras davantage sur ton profil d’apprentissage, le style que tu préfères utiliser pour recueillir et utiliser les idées et les informations.

Coche les réponses qui correspondent au mieux à tes habitudes et tes préférences. À la fin, découvre tes résultats et les conseils associés.

Retour en haut