Renouveler la chahada

La foi qui réside dans ton cœur est un immense cadeau. Si immense que nous allons célébrer ça aujourd’hui ! Nous allons parler de cœur, de foi, de renouveler son intention et de renouveler la chahada, l’attestation de foi. Tu vas voir que ton cœur va s’apaiser, mais aussi s’accrocher pour toutes les émotions qu’il va vivre. C’est parti !

 

 

Le verset qui a inspiré l’article du jour

 

sourate al maidah verset 3

 

Traduction du verset

 « Aujourd’hui, les mécréants ont renoncé à (vous détourner de) votre religion, ne les craignez pas et craignez-Moi plutôt. Aujourd’hui, J’ai complété pour vous votre religion, J’ai parfait sur vous Mes bénédictions, et J’ai décrété pour vous l’Islam comme religion… »

– Sourate Al Ma’idah, verset 3

Prêter allégeance à Allah… Encore et encore !

 

J’aimerais te poser une question pour commencer : à quand remonte la dernière fois que tu as prêté allégeance à Allahﷻ ?

La dernière fois que tu Lui as réitéré tes vœux, que tu as renouvelé tes intentions, tout simplement. La dernière fois que tu Lui as dit :

« Ya Allah ﷻ, je te choisis comme Maître, comme Autorité, je te choisis Toi comme Éducateur, comme Donateur de ma subsistance. C’est en Toi seulement que j’ai confiance pour tous les pans de ma vie et ceux de ma famille. »

Tu es d’accord que tu ne peux pas Le choisir comme créateur. À l’image de tes parents, que tu ne choisis pas, tu ne peux pas décider qu’Allah soit ton Créateur. Il l’est quoi qu’il en soit, cela s’impose à nous.

De la même façon, tu n’as pas choisi tes parents, mais tu choisis de :

  • les aimer,
  • les respecter,
  • les aider,
  • leur donner,
  • passer du temps avec eux, etc.

Chaque jour, même sans le savoir, tu leur réitères ton respect, ton amour, ta reconnaissance et ton admiration.

Dans de nombreux instants de vie du musulman, il y a cette idée de renouvellement, parmi ceux-ci on retrouve :

  • Le mariage, dans lequel on réitère ses vœux.
  • Les deux ‘Eïd que nous fêtons chaque année pour renouveler l’Histoire et la célébration de Ramadan.
  • Pour le hajj, on se remémore les pas de notre mère Hajar (qu’Allah ﷻ l’agrée). Ainsi, tous les rites du hajj sont des remémorations de l’Histoire.
  • La zakat, avec laquelle on renouvelle notre devoir de solidarité avec la oumma.

Et entre Allah ﷻ et moi ? Entre Allah ﷻ et toi ?

 

Renouveler la chahada dans la prière

 

C’est comment, entre Allah ﷻ et toi ? Dans la prière, dans le tachahoud précisément, il y a la présence de cette chahada. Avant de dormir, il est également coutume de la réciter.

Pourquoi ? Parce que justement, la chahada est la dernière phrase qui doit sortir de la bouche de l’être humain qui quitte ce monde. C’est pourquoi lorsqu’une personne agonise, les gens qui l’entourent doivent lui faire réciter la chahada. Le martyr récite la chahada avant de mourir. Quand on va dormir, on ne sait pas si l’on va se réveiller, donc il est d’usage de réciter la chahada avant de s’endormir.

Dans un article précédent, on évoquait l’art de parler avec Allah ﷻ et l’on soulignait à quel point la prière est un moyen de communication privilégié lorsqu’on veut s’adresser à Lui. Même dans ce temps, où c’est nous qui parlons, Allah ﷻ a inséré cette chahada dans la prière qu’on fait, tous les jours, plusieurs fois par jour. C’est comme s’Il saupoudrait notre journée par cette attestation de foi.

La chahada : point de départ de la conversion à l’Islam

 

 

Si l’on regarde bien la chahada, lorsqu’on la prononce en pleine conscience, quand on la vit véritablement, on a la conviction qu’elle change quelque chose en nous. Elle nous fait passer à une autre étape.

À quel moment ressent-on ça ? Personnellement, le seul moment où je sais que c’est ressenti, c’est pour les personnes qui se convertissent à l’Islam. Et non des “convertis”, je n’aime pas beaucoup ce terme. En effet, même après des années, on les appelle toujours “des convertis”, comme s’ils n’étaient pas des musulmans à part entière. Je préfère parler des “personnes qui se convertissent à l’Islam”, au moment où elles le font, puis ce sont des musulmans, tout simplement.

La chahada est alors prononcée avec cette conviction que ce qu’ils sont en train de dire, c’est quelque chose de grand, qui va changer à jamais leur vie. Ils passent d’un état à un autre.
Effectivement, ça change complètement la donne de vivre une vie sans Islam, puis de passer à l’Islam.

Pour être honnête, ces personnes je les ai toujours enviées, dans le bon sens du terme, bien évidemment. J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour elles. Quelle chance elles ont ! Elles ont le souvenir d’un “point de départ” avec Allah ﷻ. Du coup, à chaque fois qu’elles prononcent la chahada, elles renouvellent leur intention et reprêtent allégeance. En ayant ce point de départ, elles auront véritablement ce sentiment de renouvellement. En effet, ces personnes ont une base qu’elles connaissent déjà : le jour de leur entrée dans l’Islam.

Je pense aussi à ceux qui, comme moi, ont grandi dans un foyer musulman et ont reçu une éducation musulmane. Ils ont baigné dedans et je me demande alors à quel moment ils se sont tournés vers Allah ﷻ avec convictions. À quel moment ils se sont dit : “moi, fille d’untel, d’unetelle, je choisis Allah ﷻ. Je choisis l’Islam, je choisis d’être musulmane et de vivre une vie comme une future habitante du Paradis.”

 

Retour sur ta lignée

 

Maintenant, j’ai envie que tu reviennes sur la ayah du jour. Ressens l’inspiration et le nouveau souffle qu’elle te donne. Ce sont des mots que le Prophète ﷺ a aussi prononcés dans le pèlerinage d’adieu. Par ces mots, notre bien-aimé Muhammad ﷺ nous a aidés à réitérer ces vœux, à prêter à nouveau allégeance à Allah ﷻ. Par Sa grandeur, Sa grâce, Il nous a consigné ces mots-là en les gravant à jamais dans le Coran. Son cadeau est intact.

 « Aujourd’hui, les mécréants ont renoncé à (vous détourner de) votre religion, ne les craignez pas et craignez-Moi plutôt. Aujourd’hui, J’ai complété pour vous votre religion, J’ai parfait sur vous Mes bénédictions, et J’ai décrété pour vous l’Islam comme religion… »

– Sourate Al Ma’idah, verset 3

En réitérant cette chahada :

chahada en arabe

 

Est-ce que tu sais que tu réitères aussi les vœux de tes ancêtres ? Précisément celui ou celle qui s’est converti à l’Islam en premier. Pour certains, ce sont eux-mêmes les premiers ou premières. Si c’est ton cas, je tiens à t’en féliciter, tu as mon admiration à vie. Ce choix, que tu as fait et que tu offres potentiellement à toute ta lignée, à toute ta descendance !

Pour certains, ce sont leurs parents, ou leurs arrière-grands-parents. Pour d’autres, ça remonte à 10 générations, et d’autres encore plus loin.
Nous avons tous une personne, dans notre lignée, qui est la cause, par la grâce d’Allah ﷻ, de notre croyance aujourd’hui. Grâce à leur attestation de foi, toi et moi nous connaissons ce que c’est d’être musulmane. Grâce à eux, tu entends parler d’Allah ﷻ et de Son Coran en ce moment même.

La chahada, c’est renouveler ses vœux à Allah ﷻ, mais aussi célébrer cette reconnaissance envers cet ancêtre. Cette chahada est peut-être le seul souvenir que tu as d’elle ou de lui, la seule connexion au-delà des liens de sang. C’est énorme ! Par cette attestation de foi, tu remplis certainement son compte de hassanat. En effet, par sa cause, tu es musulmane, tu connais ton rôle sur Terre et tu connais ton chemin vers le Paradis. Home Sweet Home, le Paradis.

La chahada de ton ancêtre

 

J’irai même encore plus loin, on ne doit pas oublier, dans l’Histoire, la personne qui a aidé ton ancêtre à prononcer la chahada. C’est sûrement cette personne qui lui a parlé d’Allah ﷻ, jusqu’à ce que le cœur de ton ancêtre s’apaise, ou TON cœur si c’est toi qui a “ouvert le bal”. Cette personne, cette belle âme, par son geste et sa bienveillance, a inscrit toute ta lignée, au départ de ton ancêtre, dans l’adoration d’Allah ﷻ.

Ne sous-estime jamais ce que tu pourrais dire ou faire de bien à une personne non musulmane autour de toi. Encore une fois, ton Coran t’aide en te reconnectant avec ton passé. Il t’annonce aussi la bonne nouvelle de ton futur en te parlant du Paradis, si tant est que tu saches ce que tu as à faire pendant ton présent.

 

Une faveur de notre Créateur

 

Ceci est une grande faveur d’Allah ﷻ, qu’Il donne à qui Il veut, ou à qui veut.

Ça doit être quelque chose de réciproque : si tu le veux, Allah ﷻ le veut. Si Allah ﷻ le veut, c’est parce que toi aussi tu le voulais. Cette chahada est une faveur. Cette vie avec Allah ﷻ, c’est une faveur qu’Il accorde à la personne qui en veut bien. Si cette personne en veut bien, Il le veut bien. Et lorsqu’Allah ﷻ veut quelque chose, c’est que cette chose se réalise.

Cette chahada est un cadeau qu’Allah ﷻ a choisi de te donner, bien avant ta venue dans ce monde, bien avant même cet ancêtre. Cependant, ça s’est concrétisé quand cet ancêtre a pris cette décision.

Ton Coran est une chahada à lui seul. C’est un témoin de toutes les chahada qui ont eu lieu dans l’Histoire. Et toi, précisément, tu as l’occasion de l’avoir dans ta maison, ce Coran, et de l’écouter te parler. N’est-ce pas énorme ?

 

Renouveler la chahada : la mission à réaliser

 

J’ai envie que tu mettes en application ce dont on a parlé aujourd’hui. J’ai envie que tu aies l’occasion de renouveler tes vœux et reprêter allégeance à Allah ﷻ.

Je te propose de prendre une feuille, ton plus beau stylo et de rédiger une lettre à Allah ﷻ. Une lettre de vœux, de reconnaissance, pour Lui dire qu’aujourd’hui tu décides de te reconvertir à l’Islam, de donner un nouveau souffle à ta vie. Offre-toi ce reset dans ta vie.

Ensuite, tu écriras une lettre à ton ancêtre. S’il est vivant, tu peux la lui remettre. S’il ne l’est plus, qu’Allah l’ait en sa rahma et lui ouvre les portes de son Paradis. Tu la conserveras précieusement pour la transmettre à tes enfants. Écris pour le remercier de sa décision, de son geste, de ses mots qu’il a prononcés, car grâce à son courage, ta vie est ce qu’elle est. Il a écrit une partie de ton histoire.

 

Être reconnaissante pour cette chahada

 

Cet exercice entrera dans cet entraînement au حمد (hamd), dont on a déjà parlé : la reconnaissance et la gratitude envers Allah ﷻ. Celui qui sait cultiver la gratitude envers ceux qui le rapprochent d’Allah ﷻ saura être reconnaissant envers Allah ﷻ.

Allah ﷻ a fait en sorte que beaucoup de Ses biens, de Son kheir, soient passés entre les mains de certaines personnes de notre entourage, de notre famille, parfois même des inconnus. Alors; cultivons la reconnaissance. En plus, on a de quoi être reconnaissantes !

Échangerais-tu tout l’or du monde contre le fait de connaitre Allah ﷻ, d’être musulmane de savoir que l’Islam existe ? En sachant que le Jour du jugement, il y a des personnes qui se plaindront à Allah ﷻ de :

  • ne pas Le connaître ;
  • de ne pas avoir entendu parler de Lui ;
  • de ne pas avoir suivi Sa voie ;
  • de ne pas avoir pratiqué.

Une des premières choses qu’ils feront, c’est blâmer les personnes musulmanes qu’ils connaissaient dans leurs vies, qu’ils croisaient tout le temps et qui ne leur ont rien dit.

Échangerais-tu ce bienfait d’être musulmane, contre quoi que ce soit d’autre ? La réponse est claire. Alors aujourd’hui, tu auras une raison d’être reconnaissante avec Allah ﷻ, dans tes prières avec Lui.

J’espère qu’à chaque fois que tu vas renouveler la chahada, ton cœur voyagera comme ton Coran qui a traversé les époques. Merci pour cette attention, n’hésite pas à t’abonner au podcast pour profiter de ces réflexions sous format audio, ainsi qu’à mon compte Instagram. Tu peux aussi partager en commentaires ce que cet article t’a inspiré. Je confie à Allah le soin de préserver ta foi, ton honneur et ton cœur.

Salam aleykoum wa rahmatullah

Découvre nos formations

Formations, séminaires, accompagnement ou encore masterclass… chez Coran de mon Cœur, nous vous accompagnons vers une relation de qualité avec votre Créateur à travers Sa Parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience utilisateur optimale. En y naviguant, vous y consentez. Pour en savoir plus, visitez notre politique de confidentialité.