Zakariya et Maryam dans le Coran

Temps de lecture estimé : <1 min.

Le Coran nous offre des leçons qui traversent les siĂšcles. S’adressant Ă  l’HumanitĂ©, il nous permet de cheminer en s’inspirant des rĂ©cits des prophĂštes et des grandes figures pieuses que cette Terre a portĂ©es. Aujourd’hui, je vous propose de voir un de ces enseignements, un leçon intemporelle du rĂ©cit de Zakariya et Maryam dans le Coran.

Sommaire

Les versets qui ont inspiré cet article

Son Rabb l’agrĂ©a alors du bon agrĂ©ment, la fit croĂźtre en belle croissance. Et, Il en confia la garde Ă  Zakariya. Chaque fois que celui-ci entrait auprĂšs d’elle dans le mihrab (sanctuaire), il trouvait prĂšs d’elle de la nourriture. Il dit : « Ô Maryam, d’oĂč te vient cette nourriture ? » – Elle dit : « Cela me vient d’Allah. » Il donne certes la nourriture Ă  qui Il veut sans compter.

Alors, Zakariya pria son Rabb, et dit : « Ô mon Rabb, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la priĂšre. »

Alors, les Anges l’appelĂšrent pendant que, debout, il priait dans le mihrab (sanctuaire) : « VoilĂ  qu’Allah t’annonce la naissance de Yahya, confirmateur d’une parole d’Allah. Il sera un chef, un chaste, un prophĂšte et du nombre des gens de bien. »

– Sourate Al-’Imran, versets 37 Ă  39

Un lien particulier

L’histoire du jour se dĂ©roule en effet avec notre mĂšre Maryam (as), la meilleure femme de l’univers et le ProphĂšte Zakarya.

Ce dernier Ă©tait ĂągĂ© et il n’avait pas d’enfant. Sa pieuse femme Ă©tait stĂ©rile.

C’est Ă  lui qu’a Ă©tĂ© assignĂ©e la tĂąche d’élever Maryam qui Ă©tait de sa famille. Elle Ă©tait la fille du dĂ©funt ‘Imran. Sa mĂšre l’avait vouĂ©e Ă  l’adoration d’Allah ï·».

Maryam logeait dans le sanctuaire, et Zakarya lui accordait le plus grand soin. Un jour, il trouva auprĂšs d’elle des fruits d’une trĂšs rare qualitĂ©. Ils n’étaient pas de saison, ce qui l’a Ă©tonnĂ©. Pourtant, la rĂ©ponse de la jeune Maryam lui a fait comme un Ă©lectrochoc. Elle dit :

« Ça me vient d’Allah. Â»

Cette phrase, prononcée par Maryam, va avoir un écho particulier. En effet, cette réponse a marqué Zakariya.

L’invocation exaucĂ©e de Zakariya

Effectivement, Allah ï·» donne effectivement la subsistance Ă  qui il veut, et sans compter. Cette rĂ©ponse lui a rappelĂ© qu’Allah ï·» est capable de tout et qu’auprĂšs d’Allah ï·» tout est possible.

Cette scĂšne lui a donnĂ©, comme du courage, de demander Ă  Allah ï·» l’impossible dans la conscience commune, mais le possible pour Allah ï·» : avoir un enfant pieux dont dĂ©coulera une excellente descendance, et ce, malgrĂ© :

  • son Ăąge avancĂ©,
  • la stĂ©rilitĂ© de sa tendre Ă©pouse.

Tu as vu, il ne s’est pas contentĂ© de demander un enfant miracle, il a demandĂ© l’excellence, un enfant excellent pour une descendance excellente. Quel courage, quelle confiance en Allah ï·» il a dĂ» avoir !

Il savait qu’Allah ï·» entendait les priĂšres, et que dĂšs lors qu’il demanderait quelque chose, il serait entendu et exaucĂ©. En fait, son souci, c’était de ne pas avoir eu l’inspiration d’insister dans sa demande, bien avant.

Suite à cette invocation, Zakariya a eu une exécution immédiate de sa demande.

En effet, une dĂ©lĂ©gation d’anges est venue en personne pendant sa priĂšre dans le sanctuaire pour lui annoncer la bonne nouvelle d’un fils, avec de bien meilleures qualitĂ©s que ce qu’il pouvait espĂ©rer.

Ce qu’il faut retenir du rĂ©cit de Zakarya et Maryam dans le Coran

Il suffisait juste de demander.

Tu sais, parfois, je me dis qu’Allah ï·» attendait juste patiemment que tu fasses ce fameux appel, que tu Lui soumettes ta demande, tes rĂȘves, tes besoins. C’est comme un bouton dont Il attendait ta venue pour appuyer dessus, et pour que la chose soit.

Qui sait, peut-ĂȘtre que beaucoup de portes dans ta vie restent fermĂ©es parce que tu ne Lui as pas demandĂ© de les ouvrir. Je t’invite Ă  Lui faire part de tes demandes.

Rappelle-toi, Il rĂ©pond Ă  l’appel de celui qui l’appelle, quand il L’appelle. Allah ï·» se languit Ă  l’idĂ©e qu’on revienne enfin vers lui, qu’on lui tĂ©moigne l’envie de discuter avec Lui, de Lui demander. Lui demander pardon, Lui soumettre :

  • nos peurs,
  • nos plaintes,
  • notre peine,
  • notre pardon,
  • nos besoins.

Demander sincĂšrement, et surtout, le meilleur

C’est la leçon que je veux que tu emportes avec toi aujourd’hui.

Par exemple, si tu veux aller au hajj, mais que les moyens financiers manquent et que tu veux vraiment, mais vraiment, y aller, qu’est-ce qui t’empĂȘche de Lui demander de t’inviter pour le hajj ? Qu’est-ce qui t’empĂȘche de lui demander un excellent hajj en compagnie d’excellentes personnes et que ce soit le dĂ©but d’une excellente nouvelle vie Ă  ton retour.

Les exemples comme celui-ci sont nombreux. Des choses que tu pourrais demander, mais que tu n’oses pas demander. On a tous quelque chose que l’on souhaite profondĂ©ment, mais que l’on n’ose pas demander Ă  Allah ï·», car la situation nous semble dĂ©raisonnable, alors qu’elle ne l’est pas auprĂšs d’Allah ï·».

Tu as donc vu dans le rĂ©cit de Zakariya et Maryam dans le Coran une leçon Ă  appliquer au quotidien. Et s’il te plait, quand tu demanderas Ă  Allah ï·», ne te soucie pas d’ĂȘtre exaucĂ© ou non. En effet, celui qui appelle Allah ï·» aura toujours une bonne rĂ©ponse de sa part. Ainsi, soucie-toi seulement de ne pas entendre un jour, le jour du jugement, Allah ï·» te dire :

“Pourtant, il te suffisait de me demander et trĂšs certainement, je t’aurais donnĂ© mieux encore que ce que tu m’as demandĂ©. Pourtant, tu savais que je rĂ©pondais Ă  l’appel de celui qui M’appelle, quand il M’appelle”.

Alors, qu’attends-tu pour appeler Allah ﷻ ?

Si cet article sur cette leçon de Zakariya et Maryam dans le Coran t’a plu, tu trouveras dans le rĂ©cit d’Assya une source d’inspiration incroyable. Et n’hĂ©site pas Ă  retrouver Coran de Mon CƓur sur Instagram pour profiter de davantage de sagesses de ton Coran.

Partager cet article :
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires

Quiz gratuit

Découvre ton profil d'apprentissage et des conseils pour mémoriser le Coran

Par ce test, tu en apprendras davantage sur ton profil d’apprentissage, le style que tu prĂ©fĂšres utiliser pour recueillir et utiliser les idĂ©es et les informations.

Coche les rĂ©ponses qui correspondent au mieux Ă  tes habitudes et tes prĂ©fĂ©rences. À la fin, dĂ©couvre tes rĂ©sultats et les conseils associĂ©s.

Retour en haut