Pourquoi est-il vital de développer une relation d’amitié avec le Coran ?

 

Nous sommes beaucoup à penser, ou avoir pensé, que le Coran était certes un livre important, mais sans comprendre que c’était LE Livre. Le Livre oralement révélé pour nous. La Parole, avant tout. C’est même la Parole qui va accompagner absolument tout dans notre vie. Et plus vite on s’en rendra compte, mieux on vivra, car nos actes n’en seront que meilleurs. Tout sera impacté. Nous allons voir aujourd’hui comment créer un lien avec le Coran si fort, qu’on peut même parler d’amitié !

 

Le verset qui a inspiré cet article

 

Avant de commencer, je te laisse faire un aparté avec le verset 16 de la sourate Al Hadid (le fer) :

 

sourate al Hadid, verset 16

 

La traduction rapprochée du sens du verset est la suivante :

    « Le moment n’est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs cœurs s’humilient à l’évocation d’Allah et devant ce qui est descendu de la vérité [le Coran] ? Et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux. Ceux-ci trouvèrent le temps assez long et leurs cœurs s’endurcirent, et beaucoup d’entre eux sont pervers. »

Peut-on réellement parler d’amitié avec son Coran ?

 

Une approche peu commune

 

Si tu n’as pas l’habitude de mon approche, ou même que tu me découvres, tu peux être surprise lorsque j’associe la notion d’amitié avec le Coran. Mais c’est justement pour révéler que le Coran n’est pas réservé à une catégorie de personnes. Il s’adresse à tout le monde. C’est un Livre qui est censé t’aider et te suivre dans toutes les étapes de ta vie et si tu n’es pas « amie » avec lui, ça sera plus compliqué de les appréhender.

 

En quoi c’est un ami ?

 

Un ami, on a envie de l’écouter. Lorsqu’il nous donne un conseil, on le prend en compte. Quand il nous dit quelque chose, ça nous rentre dans le cœur. Un ami nous veut du bien, il nous dit nos 4 vérités. Et surtout, c’est quelqu’un avec qui l’on aime passer du temps et discuter. On se livre à lui, et il se livre à nous. C’est exactement de cette manière que tu peux avoir une relation avec ton Coran. Vraiment, c’est tout à fait possible ! Personnellement, c’est comme cela que je vis avec le Coran, et c’est également ma manière de l’enseigner aussi bien à mes élèves qu’à mes enfants.

 

Pourquoi créer un lien avec le Coran ?

 

Il y a plusieurs façons de répondre à cette question. Par exemple, ça peut être de se dire :

  • « Toutes les solutions sont dans le Coran » ;
  • « C’est la parole d’Allah, donc il faut s’y intéresser »;
  • « Toutes les règles sont dedans »;
  • « Nos missions dans cette vie se trouvent à l’intérieur aussi ».

 

Ces affirmations peuvent répondre à la question. Mais de mon côté, j’aime y répondre d’une autre manière. Je dirais que l’entièreté de ton Coran, tous les récits, du début à la fin, parlent de toi. Il traite de ton histoire, d’un pan de ta vie, dans chaque passage. Ça t’interpelle ? Tu te demandes de quelle façon le Coran parle de toi, de ce que tu es, de ton histoire ? Finalement, ton histoire c’est :

  • d’où tu viens,
  • ce que tu es,
  • ce que tu fais,
  • ton présent,
  • ton avenir
  • ta fin.

Dans mon approche, je te dis que le Coran répond à tout cela. Nous allons, maintenant, voir de quelle manière.

 

Retracer sa propre histoire

 

Le début de la vie

 

En quoi le Coran parle-t-il de tes débuts ? Tout simplement en parlant de tes Parents. Mais nous avons tous les mêmes parents : Adam et Hawa (qu’Allah les ait dans Sa miséricorde). Ils sont les deux premiers êtres à avoir été créés au Paradis et surtout pour le Paradis.
Notre histoire commence donc par nos illustres Parents que sont Adam et Hawa. Si je veux savoir d’où je viens, pour comprendre comment je suis, je dois savoir comment j’ai été créée. Pour cela, il me faut savoir comment « le premier » a été créé, comment mon père et ma mère ont été créés. Il me faut également connaître comment ils ont vécu et quelle a été leur histoire. Pourquoi ? Car c’est un bagage que je transporte et qu’il me faut comprendre.

 

La fin

 

Adam et Hawa ont été créés au Paradis. C’est également en ce lieu que s’est déroulée leur première vie d’êtres humains, mais aussi de couple. Je sais donc que dans mon histoire s’inscrit un Paradis, mais dans lequel je ne vis pas. Alors, que s’est-il passé ? Le Paradis, c’est un lieu magnifique dans lequel ont évolué nos parents. Ce lieu est énormément décrit dans notre Coran. Les détails qui s’y trouvent sont impressionnants. Penses-tu qu’à travers tous ces versets, ces sourates, ces pages, Allah a autant parlé du Paradis sans but ? Non, il y a une raison ! C’est comme s’Il nous véhiculait ce message : c’est ton histoire.
Le Paradis a ce miracle-là, d’évoquer à la fois notre passé, et un futur auquel on aspire (qu’Allah nous compte parmi les habitants de ce Paradis). Ça a commencé au Paradis, et l’on espère que ça finira au Paradis.
Finalement, toute notre vie doit se vivre comme de futurs habitants du Paradis. En effet, en mentionnant ce mot, je fais référence à mon passé, et à ce que j’aspire dans le futur. Je n’ai donc pour marge de manœuvre que mon présent.

 

Entre bonheur et libre arbitre

 

Créer un lien avec le Coran pour retrouver le bonheur perdu

 

On parle du Paradis comme de notre passé, mais aussi comme de notre futur. Et entre deux, il y a des choses à faire. On ne peut pas se contenter d’attendre que le temps s’écoule en fermant les yeux et espérer qu’en les ouvrant, on se retrouve au Paradis.
Il n’y a pas de bonheur ultime sur Terre. Nous avons tous un sentiment de vide dans le cœur, dans l’âme et dans le corps. On sait que quelque chose de magnifique nous attend, mais ce n’est pas pour maintenant.
Toute la vie va s’articuler autour de ce désir de retrouver cette « maison » perdue, ce foyer où tout a commencé et où l’on a tous envie de revenir.

 

Le présent

 

C’est à moi de prendre tout mon bagage du passé, toutes les leçons que j’en tire, pour atteindre un futur qui m’est décrit. La réalisation ou non va dépendre de ce que je fais maintenant. C’est donc une définition du destin (al-Qadr).
Nous avons tous une marge de manœuvre : c’est maintenant ! Par exemple, en ce moment, tu choisis de me lire. Moi, je choisis de te parler. C’est un choix, personne ne t’a obligé, mais c’était écrit que tu le ferais. Si tu avais choisi d’aller te promener, de manger, de travailler sur l’ordinateur, de faire toute autre chose, ça aurait aussi été écrit, mais tu l’auras choisi au moment où tu l’as fait.

 

Connaître son rôle sur Terre

 

Un cercle vertueux spirituel

 

Pourquoi c’est important de créer cette relation ? Car ton Coran parle de toi, de ton histoire. S’il parle de toi, c’est qu’il te connaît. S’il te connaît, c’est qu’il a des choses à te dire. S’il te dit des choses, c’est parce que tu dois les écouter. Si tu les écoutes, tu auras les réponses à tes questions, et surtout, tu auras ta mission. Tu sauras ce que tu dois faire, comment tu dois le faire, dans quelles conditions et dans quel but.

 

Définir sa place

 

Imagine-toi dans une entreprise au sein de laquelle tu ne connais pas ton poste, tu ne sais ni ce que tu dois faire, en combien de temps tu dois effectuer ton travail, ni même quel sera ton salaire. Tu n’as aucune information. Tu penses pouvoir rester dans une entreprise pareille ?
Il est normal de vouloir un rôle, de savoir précisément ce qu’on attend de toi, en combien de temps tu dois l’accomplir et quelle sera ta rémunération. Avec ces éléments-là, tu peux ainsi t’organiser, définir tes moments de repos, savoir en combien de temps tu pourras faire les choses demandées, etc.
Si le chef d’entreprise prend le temps de t’expliquer cela dès l’embauche, avant même de prendre tes fonctions, ne penses-tu pas qu’Allah soubhanou wa ta’ala, le Seigneur des seigneurs, le Maitre des maitres, n’a pas pris des précautions semblables ? Bien sûr que si, et Il a même eu la sagesse de nous le consigner dans quelque chose d’accessible : notre Coran. Tout est dedans. Il t’a donc accordé de base, le meilleur ami que tu puisses avoir.

 

Un Livre universel

 

Ton Coran va te parler de tes hauts et de tes bas. Il va te parler de tes moments de joie, comme des difficultés. Tu le ressens dans les épreuves des personnages du passé, relatées dans le Coran. C’est en quelque sorte la miniature de ta vie. Tu vas pouvoir en retrouver les pans et lire ton histoire à travers les récits de Prophètes ou d’illustres personnes qu’Allah a élevées en degrés.
Finalement, que tu sois jeune, âgée, riche, modeste, blanche, noire, mariée, célibataire, maman ou non, timide ou pas, introvertie ou extravertie, malade ou bien portante, ton histoire, Allah l’a connaît parfaitement. Ton Coran va la raconter intelligemment. Rappelle-toi, ton Coran, c’est la Parole d’Allah. C’est finalement tout ce que Allah a à te transmettre, ce qu’Il a jugé intéressant de te dire. Quel honneur de se dire qu’Allah a pris du temps pour te parler ! Il me parle aussi de Lui, de ce qu’Il a créé. Mais en me parlant de Lui, Il me parle également de moi et de ce que je peux faire pour moi. C’est pour cela qu’il nous faut créer un lien avec le Coran.

 

Donner… puis recevoir

 

On pense souvent qu’on fait les choses pour Allah. On donne à Allah, comme si on Lui apportait quelque chose. Surtout pas ! De la même manière qu’on ne Lui diminue rien, on ne Lui augmente rien. Autrement dit, on ne Lui apporte rien.
Tout ce qu’on va faire en direction d’Allah, en réalité on le fait en notre direction. Tout ce qu’on va faire en Son sens, tout ce qu’on va Lui confier comme bonne action, comme bien, comme pensée, etc, Il va les conserver avec bienveillance et nous les retourner d’une manière majestueuse. Allah c’est comme quelqu’un à qui tu remets un dépôt et qui va en prendre soin pendant ton absence. Quelqu’un qui va faire grandir ce dépôt, le façonner et le rendre encore plus précieux. Au moment où l’on en aura besoin, Il va nous le restituer et l’on s’étonnera de la manière dont il nous est rendu, tellement amélioré. Ceci est la baraka. Ce terme ne désigne pas seulement la bénédiction, c’est surtout lorsqu’Allah nous donne bien plus que nos espérances.

 

Créer un lien avec le Coran pour se connaître soi-même

 

Il conviendra d’étudier comment ce Coran nous parle. Analyser les mots qu’il emploie, les premières choses qu’il a dites, comme les dernières. Observer aussi tout ce qu’il a jugé utile de nous dire, ce qu’il ne nous dit pas, mais également ce sur quoi il s’est tu. Ces choses dont Il a confié la parole à notre Prophète (paix et salut sur lui), les fois où il a donné « le micro » à des Prophètes, à des enfants, à des adultes, à des femmes, à toutes sortes de personnes, afin de pouvoir s’identifier :

  • Si tu es timide et que tu n’aimes pas parler en public : je te conseille d’aller voir du côté du Prophète Moussa (paix sur lui) et de ses interactions. Je pense que tu vas te reconnaître et trouver des pistes pour t’améliorer.
  • Si tu es quelqu’un d’ambitieux, qui chérit les richesses, qui vise la réussite : le Prophète Suleyman (paix sur lui) aura sûrement quelque chose à t’enseigner.
  • Si tu es quelqu’un de doux, qui a le cœur tendre, qui aime aider les autres et aime être entouré de ta famille : l’histoire du Prophète Ibrahim (paix sur lui) va te parler.

Tout se trouve dans le Coran, rien n’a été laissé au hasard : les relations avec les frères et sœurs, avec les enfants, avec les parents, le travail, les affaires, le commerce, la santé, etc.
Je souhaite vraiment qu’un maximum de personnes se rende compte à quel point ils ont une opportunité, une baraka, d’avoir le Coran à portée de main. Qu’ils réalisent aussi que la meilleure façon de s’accomplir dans ce monde, c’est à travers le Coran. Autrement, on pensera s’accomplir, mais il y aura un manque, un vide.

 

Le rôle du cœur dans cette amitié

 

Le cœur est un grand récipient qui ne demande qu’à être rempli. On pourra le remplir de tout ce qu’on veut, si c’est en dehors de ce qui plaît à Allah, il y aura toujours un sentiment de vide. Le Compagnon Khabbab ibn Al-Arat disait d’ailleurs qu’on pouvait se rapprocher de beaucoup de choses dans l’espoir de se rapprocher d’Allah, mais que ça n’égalera jamais le fait de se rapprocher d’Allah en se rapprochant des choses qu’Il aime. Ce qu’il aime le plus, c’est Sa parole, ton Coran.
Le Coran, c’est ce qu’Allah a eu à nous dire. Peut-on se rendre compte de ce que ça représente ? Sa Parole nous a été directement adressée, comme les lettres d’un proche cher à nos yeux. Ces lettres, on les garde précieusement, on les met dans une boite, on y fait attention. On est même honorée que cette personne ait pris le temps de nous écrire. Si l’on perdait une lettre, on ne pourrait demander à la personne de la réécrire, car elle l’avait écrite avec ce qu’elle avait sur le cœur à ce moment précis.
Avec le Coran, c’est évidemment plus fort, plus grand.

 

Créer un lien avec le Coran : la mission à réaliser

 

Je te propose de réaliser une action en rapport avec ton Coran. Si tu l’acceptes, il te faudra :

  1.  Consacre un temps pour te remémorer la première fois que tu as pris conscience que le Coran existait. Si tu devais refaire les présentations, entre ton Coran et toi, imagine ce à quoi ça ressemblerait. Tu peux même idéaliser cette scène !
  2.  Prends tendrement ton Coran dans les mains, lis la sourate que ton cœur choisira (oui, ton cœur !). En effet, Allah dit « N’ont-ils pas des cœurs pour réfléchir ? ». Allah lie le cœur et la réflexion !
  3.  Tu peux aussi écouter le récitateur de ton choix, la sourate que ton cœur désignera, et tu te délectes de ces versets.
  4.  Médite, laisse-toi même transporter, écoute la traduction après si tu veux, mais refais les présentations avec ton Coran.

Lors des premières présentations qui ont eu lieu entre le Coran et le Prophète, il a été question d’écouter.

Iqra… « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé »

C’est sur ces paroles qu’il en a entendu parler du Coran pour la première fois !

 

Le mot de la fin

 

J’espère que ce premier article autour du fait de créer un lien avec le Coran t’a plu. Comme nous l’avons vu, cette notion d’amitié avec le Coran est une amitié avec Allah. Si tu souhaites profiter davantage de toutes ces choses positives autour du Coran, je t’invite à t’abonner à la Lettre du vendredi si ce n’est pas déjà fait, et aussi à me retrouver sur Instagram et sur Télégram. Pour un format audio, tu peux retrouver l’intégralité de cette réflexion dans l’épisode de podcast.

 

Je confie à Allah le soin de préserver ta foi, ton honneur et ton cœur. Je te laisse désormais passer un bon moment avec ton Coran en attendant le prochain article.

Salam aleykoum wa rahmatullah.

Découvre nos formations

Formations, séminaires, accompagnement ou encore masterclass… chez Coran de mon Cœur, nous vous accompagnons vers une relation de qualité avec votre Créateur à travers Sa Parole.

2 réflexions sur “Pourquoi est-il vital de développer une relation d’amitié avec le Coran ?”

  1. Quel plaisir de te retrouver et de t’écouter ma chère Zaynab 💚💚
    Qu’ALLAH te récompense , te préserve et te facilite ce nouveau podcast.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience utilisateur optimale. En y naviguant, vous y consentez. Pour en savoir plus, visitez notre politique de confidentialité.