femme musulmane entourée de collègues

Comment se comporter avec les non-musulmans, à la lumière du Coran ?

Temps de lecture estimé : 9 min.

Si l’Islam appelle à la bonté envers autrui, il y a parfois des situations où l’on ne sait pas toujours comment réagir, notamment lorsque les gens sont hostiles. En effet, il n’est pas rare de voir, de rencontrer, des personnes très hostiles à l’Islam. Mais de manière générale, comment se comporter avec les non-musulmans ? Que dit le Coran à ce sujet ? Pour répondre à cette question, je te propose de te plonger directement dans le récit de Youssouf عليه السلام, car c’est lui qui va nous donner les clés pour répondre à cette question.

Sommaire

Deux valets entrèrent avec lui en prison. L’un d’eux dit: “Je me voyais [en rêve] pressant du raisin…” Et l’autre dit: “Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient. Informe-nous de l’interprétation (de nos rêves), nous te voyons du nombre des bienfaisants.”
« La nourriture qui vous est attribuée ne vous parviendra point, dit-il, que je ne vous aie avisés de son interprétation avant qu’elle ne vous arrive. Cela fait partie de ce que mon Seigneur m’a enseigné. Certes, j’ai abandonné la religion d’un peuple qui ne croit pas en Allah et qui nie la vie future. 
Et j’ai suivi la religion de mes ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob. Il ne nous convient pas d’associer à Allah quoi que ce soit. Ceci est une grâce d’Allah sur nous et sur tout le monde ; mais la plupart des gens ne sont pas reconnaissants. 
Ô mes deux compagnons de prison ! Qui est le meilleur : des Seigneurs éparpillés ou Allah, l’Unique, le Dominateur suprême ?
Vous n’adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l’appui desquels Allah n’a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas.

Traduction rapprochée du sens des versets

Le contexte des versets

Ce versets évoquent l’histoire de Youssouf عليه السلام, celui dont Allah ﷻ a parlé de son histoire comme étant le plus beaux des récits ! Cette scène se passe en prison. Youssouf عليه السلام vient d’y être jeté, injustement, après le scandale des femmes de notables qui se sont coupé les doigts devant sa beauté. Pour éviter dans le pays la polémique qui relaterait ces faits, il était convenu de mettre Youssouf en prison quelques temps, pour ne pas ébruiter cet épisode.

Youssouf entre en prison après une invocation qu’il a fait à Allah ﷻ quand les femmes lui ont fait des avances, encore et encore. Elles l’incitaient à répondre aux avances de la maîtresse de maison dans laquelle il vivait. Il a formulé à Allah ﷻ que la prison lui était préférable à ce à quoi ces femmes l’invitaient. Et Allah ﷻ l’a exaucé.

Youssouf entre dans une prison sombre. Comme tu peux le remarquer, c’est la deuxième fois qu’il se retrouve confiné dans un endroit sombre. En effet, la première fois, c’était lorsqu’il a été jeté dans le puits par ses 10 grands frères. Et enfin dans cette prison. C’est comme un retour dans le passé pour lui. Dans le premier cas il n’était qu’un enfant, et là un jeune adulte.

Ces versets nous informent que deux autres jeunes hommes sont entrés en prison en même temps que lui. On ne connaît pas les détails de leur incarcération. Ces jeunes vont demander à Allah ﷻ de leur interpréter leurs rêves. Youssouf n’en a certainement pas parlé auparavant, mais ces jeunes hommes lui disent qu’ils le voient parmi les مُحْسِنِينَ – mouhsinin c’est à dire ceux qui pratiquent l’ihsan, l’excellence.

Youssouf عليه السلام est prophète, fils de prophète, baigné dans la prophétie et dans la transmission de l’unicité d’Allah ﷻ. Partout où il va son comportement se distingue.

Une communication efficace

Chacun des prisonniers a fait un rêve particulier, un rêve récurrent qui les intrigue, leur laissant croire qu’il y a un message à décoder. Tour à tour, ils exposent à Youssouf عليه السلام leurs rêves. La beauté de cette histoire réside dans la manière dont Youssouf عليه السلام réagit. Par sa réaction, il va nous transmettre un enseignement sur comment se comporter avec les non-musulmans.

Avant d’interpréter leurs rêves, il pose des fondations, donnant le ton de la conversation. Il commence par les rassurer, leur expliquant qu’avant que la nourriture ne leur soit servie, il aura interprété leurs rêves. Cela met ses interlocuteurs à l’aise et instaure une atmosphère propice à la discussion.

Youssouf عليه السلام fait preuve d’une grande considération pour son auditoire en leur offrant un cadre clair et défini. Savoir à quoi s’attendre et combien de temps cela va durer est crucial pour le confort de ses auditeurs. En effet, une présentation intéressante peut perdre de son attrait si elle semble interminable ou si l’on ne voit pas la fin. Par exemple, on a beau aimer entendre parler du Coran dans une conférence, si l’on a des impératifs familiaux (aller chercher les enfants, etc.),on ne peut pas savourer véritablement sans savoir combien de temps ça va durer. Avoir une idée précise de la durée et du déroulé permet à chacun de mieux planifier ses activités. Youssouf عليه السلام applique cette approche avec habileté.

Lorsque Youssouf عليه السلام répond à ses compagnons de prison, il dit :

« Cela fait partie de ce que mon Seigneur m’a enseigné. »

Il utilise le pronom démonstratif pluriel ذَٰلِكُمَا, indiquant ainsi deux enseignements de son Seigneur. Le premier est évidemment l’interprétation des rêves. Mais le deuxième, et c’est tout aussi important, c’est le respect du temps d’autrui. Youssouf عليه السلام démontre un grand savoir-vivre en accordant de l’importance au temps de parole de ses interlocuteurs.

La transparence de Youssouf

Avant d’entrer dans l’interprétation des rêves de ses compagnons, Youssouf عليه السلام fait quelque chose de remarquable. Après les avoir rassurés sur le temps qu’il leur accordera, il se présente et explique pourquoi il est en prison.

Youssouf عليه السلام aborde franchement la raison de sa présence en prison en déclarant :

« J’ai délaissé la religion de ceux qui ne croient pas en Allah et qui nient l’au-delà. Voilà pourquoi je suis ici. »

Il explique ainsi clairement aux autres prisonniers pourquoi il est incarcéré. Ensuite, il se présente, donnant un bref aperçu de sa généalogie et de ses croyances. Cette présentation est une marque de politesse et de respect envers ses interlocuteurs.

Après s’être présenté, Youssouf عليه السلام engage ses compagnons de prison dans une discussion sur leurs croyances. Il les interroge sur ce qu’ils considèrent comme le plus logique : adorer plusieurs dieux ou adorer Allah ﷻ, le Seul et Unique.

Il souligne progressivement l’importance d’Allah ﷻ comme le Maître de tout. En posant ces questions, Youssouf عليه السلام guide ses compagnons vers une réflexion sur la nature de Dieu et les conduit à comprendre qui est Allah ﷻ.

L’attitude de Youssouf envers ses compagnons de prison

Il est intéressant de noter l’appellation respectueuse utilisée par Youssouf عليه السلام lorsqu’il mentionne ses compagnons de cellule :

يَـٰصَـٰحِبَىِ ٱلسِّجْنِ

Ô mes deux compagnons de prison

Sahib désigne ici ses compagnons, et ce terme n’est pas employé pour quelqu’un qu’on méprise ou pour une simple connaissance, mais plutôt comme une marque de considération envers ses co-détenus.

A plusieurs reprises, Youssouf عليه السلام réitère avec cette attitude respectueuse, comme on peut le constater dans les versets suivants. En montrant ce respect, Youssouf عليه السلام montre à ses codétenus qu’il les considère dignes de respect.

Les leçons à en tirer

Youssouf عليه السلام a traité ces personnes avec respect, même s’ils n’étaient pas musulmans. Il les a considérés comme des êtres humains à part entière, malgré les circonstances. Il aurait pu choisir de les ignorer ou de les mépriser, étant donné qu’il était dans un pays où la majorité ne partageait pas sa foi en Allah ﷻ.

Chaque personne qu’il a rencontrée sur son chemin lui a causé des ennuis, à commencer par Al-Aziz et sa femme, ainsi que d’autres femmes de notables. Jeté injustement en prison, il aurait pu nourrir de la rancœur envers tous. Et pourtant, son séjour en prison a été un tournant décisif dans sa vie.

Youssouf عليه السلام a su tirer des leçons de cette expérience, comme en témoigne la suite de l’histoire. Il a gardé son intégrité et sa patience, ce qui finalement a abouti à sa libération par le roi.

Il est essentiel de ne pas laisser l’oppression que l’on subit dans un environnement non-musulman, hostile à sa foi, nous faire perdre nos standards et nos principes en matière de respect envers autrui.

Comment Youssouf a-t-il été libéré ?

Un de ses compagnons de cellule a été chargé, à sa libération, de parler au roi du sort de Youssouf. Mais celui-ci a oublié.

Puis, lorsque le roi faisait un rêve récurrent, l’ancien détenu s’est souvenu de Youssous et de son interprétation des rêves. Naturellement, le roi a exprimé le désir de rencontrer Youssouf عليه السلام, mais celui-ci a refusé de sortir de prison tant qu’il n’aurait pas été innocenté. Il a alors demandé à son compagnon de cellule de retourner auprès du roi pour lui poser une question sur les femmes qui s’étaient coupé les doigts, ce qui a éveillé l’intérêt du roi et a finalement permis de découvrir la vérité. En effet, le roi prend alors connaissance du « scandale », dont il ne savait rien, et la vérité éclata au grand jour.

C’est à ce moment-là que Youssouf عليه السلام a été libéré. Le roi aurait pu le laisser croupir en prison, tout comme les autres dignitaires et ministres. Mais c’est grâce au comportement exemplaire de Youssouf عليه السلام envers des non-musulmans qu’il a pu retrouver son père et réaliser son rêve de sauver toute une nation de la famine. Cela prouve que traiter les personnes non-musulmanes avec respect et compassion peut être capital.

Youssouf عليه السلام considère ses compagnons de cellule comme des personnes qui n’ont pas encore réclamé leur héritage spirituel, à savoir la croyance en Allah ﷻ et le paradis. Il les guide doucement vers cette voie, en leur présentant la véritable religion dans des termes simples et compréhensibles. Il respecte toujours les 6 règles de la communication mentionnées dans le Coran, en utilisant des paroles :

  • pertinentes,
  • généreuses,
  • douces,
  • claires,
  • éloquentes.

Malgré le culte des idoles pratiqué par ses compagnons de cellule, Youssouf عليه السلام les traite avec humanité, comme des êtres dignes de respect.

Comment se comporter avec les non-musulmans aujourd’hui ?

L’expérience de Youssouf عليه السلام ressemble étrangement à celle de nombreux musulmans aujourd’hui dans des pays non-musulmans. Nombreux sont ceux qui sont entourés principalement de non-musulmans, sans soutien ni aide. Ils doivent faire face à des difficultés quotidiennes en raison de leur foi différente de celle des habitants du pays. Que l’oppression subie ne te fasse jamais baisser tes standards, revoir tes principes !

Est-ce que Youssouf عليه السلام s’est laissé abattre ? A-t-il abandonné ou est-il devenu hostile envers eux ? Non, malgré sa position désavantageuse, il a utilisé son temps en prison pour faire le bien.

Une leçon importante à retenir est que la plupart des non-musulmans ne sont pas mauvais. Beaucoup d’entre eux sont de bonnes personnes qui ne savent simplement pas où trouver le bonheur ou la réussite. C’est à nous de leur montrer cela à travers notre comportement et nos paroles.

Rappelle-toi que nous venons tous de la même origine, Adam et Hawa.

Traiter un non-musulman, c’est traiter quelqu’un qui appartient à Allah ﷻ. Cela change la perspective. On ne traite pas de la même manière ce qui nous appartient et ce qui ne nous appartient pas. Par exemple, si on te confie un enfant en plus de ton propre enfant, tu n’auras pas la même réaction envers les deux, même s’ils font des bêtises.

Tu ne te permettrais pas les mêmes choses avec l’enfant d’un autre qu’avec ton enfant. Même si, bien sûr, tu dois toujours traiter ton enfant de la meilleure manière qui soit, tu ne te permettrais pas les mêmes libertés. C’est la même chose pour une voiture qui ne t’appartient pas : tu n’en prends pas soin de la même façon que ta propre voiture, car elle ne t’appartient pas.

Des êtres humains… Comme nous !

Au quotidien, si tu te demandes comment se comporter avec les non-musulmans, il faut te rappeler que nous traitons avec des êtres humains. Peu importe qu’ils soient musulmans ou non, bons ou mauvais, qu’ils nous persécutent ou non. Ils restent des êtres humains, créatures d’Allah ﷻ.

Si le Prophète Muhammad n’avait pas été bienveillant envers les non-musulmans, membres de sa famille ou non, l’islam ne nous serait pas parvenu. Pense à ton propre passé familial : il est fort probable que tu trouves, à un moment donné, un ancêtre non-musulman. Peut-être même que c’est grâce à quelqu’un d’autre, par sa gentillesse et sa bienveillance, que cet ancêtre a été attiré vers l’islam.

C’est pourquoi il est crucial de traiter chaque personne avec respect et considération, comme nous aimerions être traités nous-mêmes.

J’ai cotoyé une amie non-musulmane pendant près de 15 ans avant qu’elle embrasse l’islam, bien que je sache que c’est Allah ﷻ qui guide les gens. Cela ne m’a pas empêché de toujours bien lui parler. Nous révisions ensemble, elle venait chez moi, je venais chez elle. Lorsque l’heure de la prière arrivait, je priais et elle était à côté de moi, observant. Si j’écoutais du Coran, elle écoutait aussi. Si j’allais chez elle, c’était pareil. Je ne participais pas à des activités qui ne correspondaient pas à mes principes et elle comprenait cela. Petit à petit, elle a embrassé l’islam.

Avant de te laisser…

Lorsque tu interagis avec des personnes non-musulmanes, que ce soit ton voisin, ta voisine, le caissier, le pharmacien, ou tout autre, ne les ignore pas. Ne lève pas les yeux au ciel quand quelque chose te contrarie. Dénigrer un être humain revient à dénigrer une création d’Allah ﷻ, ce qui n’est pas acceptable.

Suivons l’exemple de Youssouf عليه السلام. Traitons les gens avec respect, car ce sont des êtres humains comme toi et moi. Qu’Allah guide tous ces cœurs vers la vérité.

Toi aussi tu veux pouvoir trouver les réponses à tes questions dans ton Coran ? Pour cela, il faut que tu prennes conscience de tout ce qui s’y trouve. Ton Coran est à ta portée, et il ne dépend que de toi de l’intégrer dans ton quotidien. Pour savoir comment faire, découvre ma formation « Coran de ma vie ».

illustration pour un épisode de podcast sur "comment se comporter avec les non musulmans à la lumière du Coran"
citation de l'épisode de podcast "si le prophète n'avait pas été bienveillant, l'islam ne serait pas parvenu jusqu'à nous"
Partager cet article :
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires

Quiz gratuit

Découvre ton profil d'apprentissage et des conseils pour mémoriser le Coran

Par ce test, tu en apprendras davantage sur ton profil d’apprentissage, le style que tu préfères utiliser pour recueillir et utiliser les idées et les informations.

Coche les réponses qui correspondent au mieux à tes habitudes et tes préférences. À la fin, découvre tes résultats et les conseils associés.

Retour en haut