Votre Oustadha Zaynab applique enfin ses propres conseils et sera en congé du 8 juillet au 31 août. Pendant cette période, je prends le temps de me reposer pour revenir avec une meilleure énergie. Seules les demandes et les mails concernant la formation "Coran de ma vie" seront traités par mon équipe. À très bientôt, insha'ALLAH.

Un bel exemple de la relation père/fille dans le Coran

Temps de lecture estimé : 8 min.

Le Coran est une véritable boîte à outils pour quiconque prend le temps d’en méditer les versets. Ainsi, et de manière générale, nous avons à coeur de trouver dans le Coran des récits qui facilitent nos relations avec notre entourage. Ces versets nous permettent de méditer sur notre propre situation ou sur un idéal à atteindre. Le sujet que nous allons aborder ici est une des plus belles histoires du Coran. Nous allons mettre en lumière une relation père/fille qui doit incontestablement nous inspirer. En effet, à travers le récit de Moussa, Allah nous permet ce focus sur une magnifique relation entre un père aimant et une fille en confiance auprès de ce dernier. Alors comment allier amour et pudeur avec une communication efficace ? Voyons tout cela ensemble.

Sommaire

Les versets qui ont inspiré l’épisode 

Puis, l’une des deux femmes vint à lui, d’une démarche timide, et lui dit : « Mon père t’appelle pour te récompenser pour avoir abreuvé pour nous. » Et quand il fut venu auprès de lui et qu’il lui eut raconté son histoire, il (le vieillard) dit : « N’aie aucune crainte ! Tu as échappé aux gens injustes. »

L’une d’elles dit : « Ô mon bien-aimé père ! Engage-le à ton service moyennant un salaire, car le meilleur à engager c’est celui qui est fort et digne de confiance. »

Il dit : « Je voudrais te marier à l’une de mes deux filles que voici, à condition que tu travailles à mon service durant huit ans. Si tu achèves dix années, ce sera de ton bon gré; je ne veux cependant rien t’imposer d’excessif. Tu me trouveras, inshaALLAH, du nombre des gens de bien. »

« C’est conclu entre toi et moi, dit Moussa. Quel que soit celui des deux termes que je m’assigne, il n’y aura nulle pression sur moi. Et Allah est Garant de ce que nous disons. »

Traduction rapprochée du sens des versets

Le contexte des versets

Moussa عليه السلام avait accidentellement tué un homme. Quelqu’un est venu le prévenir au fin fond de la ville, en lui disant :

« Les notables se réunissent à ton sujet et la sentence est tombée. S’ils te retrouvent, c’est la peine de mort. »

Moussa عليه السلام sort alors et s’enfuit littéralement du pays pour entamer une longue traversée dans le désert. Arrivé à Madian, il aperçoit de loin deux jeunes femmes. Elles attendaient avec leurs troupeaux près du puits, tandis que d’autres hommes abreuvent leurs troupeaux. Ils monopolisaient le puits, ne laissant pas les femmes approcher.

Moussa عليه السلام assiste à la scène, s’approche du puits et demande aux femmes :

« Quel est votre problème ? De quoi avez-vous besoin ? »

L’une des femmes répond quelque chose comme :

« Nous devons abreuver nos bêtes, notre père est vieux et nous devons le faire à sa place, puisqu’il n’a pas de fils. Nous ne voulons pas nous mélanger à ces bergers. »

Elles attendent donc que les hommes partent. Ces derniers ne sont ni très galants ni bienveillants envers les femmes. Pour ces raisons, Moussa عليه السلام entend l’information, pose une question, retrousse ses manches et commence à puiser. Il accomplit le travail de plusieurs hommes, abreuve les bêtes, puis retourne s’asseoir à l’ombre de son arbre.

L’invocation de Moussa à son arrivée à Madian

Il profère alors une très belle invocation parmi les plus belles du Coran :

« Ô mon Seigneur, j’ai grand besoin du bien que Tu fais descendre vers moi. »

Peu après, les deux femmes retournent chez elles. Leur père était étonné de les voir rentrer plus tôt que d’habitude, sans aucune trace de fatigue. Au contraire, elles exprimaient une certaine joie et un enthousiasme. Elles lui racontent, lui expliquent la situation et le père décide de retrouver l’homme pour le remercier. Il envoie l’une de ses filles le chercher et l’inviter pour le repas afin de le remercier de son geste.

La fille s’exécute et va le chercher. Moussa عليه السلام suit la jeune femme et se rend chez le vieillard. En arrivant, il lui raconte son histoire. Moussa عليه السلام, étant un prophète doté de sagesse et de connaissances par Allah ﷻ, il sait qu’il peut se confier à cet homme malgré son statut de fugitif.

Un confident de confiance

Moussa عليه السلام explique au vieillard qu’il a tué un homme par accident, qu’il est en fuite, qu’il était prince en Égypte et qu’il n’a désormais ni argent, ni toit, ni travail. Le vieillard, accueillant et bienveillant, le rassure en lui offrant l’hospitalité et en lui assurant qu’il sera protégé des injustices. Il lui dit de ne plus penser à ses poursuivants et lui assure qu’il est désormais en sécurité chez lui.

Cet homme montre ainsi sa tolérance, son ouverture d’esprit et son absence de jugement en offrant l’hospitalité à quelqu’un qui est accusé de meurtre (même si c’était dans le but noble de sauver quelqu’un d’autre). Cette histoire met en lumière la relation entre le vieillard et sa fille, qui lui conseille d’employer Moussa عليه السلام à son service.

Dans cette histoire, le vieillard propose à Moussa عليه السلام un travail et lui offre également sa fille en mariage. Cette proposition peut sembler surprenante, car elle survient juste après avoir parlé du salaire et du travail à effectuer, sans mentionner le mariage.

Un si bel exemple de la relation père/fille dans le Coran

Il y avait une raison profonde derrière cette proposition. Cette histoire met en lumière l’importance du rôle du père dans la vie d’une jeune fille, d’une femme, ainsi que l’importance de la confiance mutuelle et de l’écoute.

La fille du vieillard a eu le courage d’exprimer à son père qu’elle avait trouvé l’homme de sa vie en la personne de Moussa عليه السلام. Elle n’a pas hésité à expliquer à son père les critères indispensables qu’elle recherchait chez un homme. Chacun a ses propres critères, ses lignes rouges, des éléments indispensables qu’il recherche chez un partenaire. Pour cette jeune fille, Moussa répondait à ces critères, notamment en étant fort et digne de confiance.

Elle a observé Moussa عليه السلام les aider sans rien attendre en retour, assumer ses responsabilités et agir avec intégrité. Pour elle, un homme fort représente quelqu’un sur qui elle peut compter, qui la protège et assure sa sécurité.

Ainsi, cette histoire souligne l’importance de la communication ouverte et honnête dans la relation père/fille, mais aussi entre tous les membres de la famille, ainsi que la nécessité de respecter les critères et les désirs de chacun dans le choix d’un partenaire.

Savoir ce que l’on veut…et le communiquer

Dans ce récit, la jeune fille a clairement défini ce qu’elle recherche chez un partenaire, notamment quelqu’un de digne de confiance et fort, comme Moussa عليه السلام. Ces critères sont importants pour elle car elle veut se sentir en sécurité, vulnérable, et pouvoir être elle-même sans filtre. Elle cherche quelqu’un :

  • qui la respectera,
  • avec qui elle pourra se confier,
  • sur qui elle pourra se reposer.

Elle a observé Moussa agir de manière honorable, sans rien attendre en retour, ce qui a renforcé sa confiance en lui. Lorsqu’elle suggère à son père de le marier, elle ne se contente pas de dire qu’elle a des sentiments pour lui. Elle met en avant les critères qu’il remplit et sa propre conviction qu’il est l’homme qu’elle cherche.

Elle sait que Moussa عليه السلام n’a pas de ressources matérielles ni de soutien familial pour demander sa main. Ainsi, elle propose à son père une solution. En exprimant ouvertement ses désirs et en suggérant une solution, elle témoigne de sa confiance en son père et de leur relation étroite.

Une communication pudique mais efficace

La jeune fille va suggérer à son père d’employer Moussa à son service en guise de dot et de l’héberger, lui offrant ainsi un toit. C’est vraiment une femme remarquable !

Je trouve qu’elle a de la classe, qu’elle est élégante et pudique en même temps. Elle a également confiance en son père notamment parce qu’il lui a montré qu’elle pouvait lui parler, qu’il était digne de confiance.

Il y a donc une confiance mutuelle, et elle a eu le courage de parler à son père. Elle a exprimé quels étaient les critères importants pour elle. Ainsi, elle dit implicitement à son père qu’elle veut un homme :

  • Fort : qui assume ses responsabilités, elle veut se sentir protégée, en sécurité, pour se concentrer sur son rôle de femme à elle.
  • Digne de confiance : un homme fidèle et devant qui elle peut se montrer vulnérable, sur qui elle peut se reposer, avec qui elle peut être elle-même…

En plus, si l’on observe la formulation, on voit qu’elle emploie l’article défini “le” : « l’homme fort, l’homme digne de confiance ». Elle ne dit pas ‘“un homme fort”, ce qui apporte de la précision à son propos. Elle sait ce qu’elle veut et insinue ainsi à son père qu’elle veut se marier avec cet homme car il remplit tous ses critères.

Relation père/fille dans le Coran : entre intelligence et pudeur

Le père a eu l’intelligence de montrer à sa fille qu’il avait compris.

Nous n’avons pas la réponse du père, mais nous passons directement à Moussa et à ce vieil homme qui sont en train de discuter. Il lui dit qu’il aimerait lui donner sa fille en mariage en échange de 8 années de travail, ou 10 s’il veut. Il ajoute qu’il ne veut pas lui imposer quoi que ce soit, et qu’il est ici chez lui.

Dans la réponse du père, adressée directement à Moussa, on remarque qu’il reprend presque exactement la proposition de travail suggérée par sa fille. Cependant, la raison en est qu’il souhaite marier sa fille. Il ne cherche pas seulement à employer Moussa, mais à le voir épouser sa fille.

Il présente les choses comme si l’idée venait de lui, en disant :

« Je voudrais te marier à une de mes filles. »

Ainsi, il préserve un peu sa fille. Il s’agit là d’une conversation intime entre père et fille. Tout le monde n’a pas besoin de savoir que c’est elle qui a demandé le mariage.

Il la rassure en lui disant qu’il s’en occupera, préservant ainsi la subtilité de sa fille. Elle a su exprimer élégamment à son père qu’elle avait trouvé l’homme de sa vie. C’est fait d’une manière déguisée mais claire, car elle sait que son père comprendra.

Son père la préserve en prenant l’initiative de proposer le mariage, ce qui témoigne de sa beauté intérieure. Il a eu l’humilité d’écouter la suggestion de sa fille, qui est beaucoup plus jeune que lui.

Cela a conduit au mariage qui a permis à Moussa de s’épanouir :

  • en prenant des forces,
  • en prenant de l’assurance,
  • en fondant une famille,
  • en étant berger, etc.

Il deviendra ainsi le prophète qui libérera son peuple de l’esclavage. Si le père de cette jeune femme n’avait pas répondu favorablement à sa demande, il aurait peut-être privé toute une nation de la lumière apportée par Moussa.

Ce qu’il faut retenir de ce récit coranique sur la relation père/fille

Il faut reconnaître que cet homme a beaucoup de mérites. En effet, il aura sa part dans tout ce qui découlera de bien dans la mission de Moussa عليه السلام. De même pour sa fille pour avoir eu le courage de parler de ses sentiments envers Moussa. Entre nous, je pense que Moussa عليه السلام a dû également voir en elle des qualités qu’il recherchait chez une femme. Son acceptation immédiate de la proposition montre également qu’il était satisfait.

Je vais désormais te dire la leçon que je souhaite que tu retiennes aujourd’hui de ce bel exemple de relation père/fille que l’on trouve dans le Coran. Je m’adresse ainsi aux papas. Si tu as une fille, c’est d’apprendre à mettre ta fille en confiance, en :

  • l’écoutant
  • lui montrant de l’affection véritable.

Elle doit sentir que c’est de l’affection réelle, pas un message qu’elle doit deviner. Il faut lui faire savoir qu’elle compte énormément pour toi en lui disant :

  • que tu l’aimes,
  • que tu l’apprécies,
  • qu’elle est intelligente,
  • qu’elle est importante.

Le père est le premier homme dans la vie d’une fille. Quand je suis une jeune fille pas encore mariée, l’homme de ma vie, c’est mon père. Et même pour une femme qui se marie, qui a un époux dans son cœur, le premier homme de sa vie sera toujours son père. C’est pourquoi la relation père/fille est très importante. Ainsi, le comportement de cet homme est primordial.

Il en est de même pour son comportement envers son épouse. Tout cela conditionnera la vision que sa fille se fera plus tard d’un époux. Un homme doit comprendre sa fille, il doit apprendre :

  • sa personnalité,
  • ce qu’elle aime,
  • ce qu’elle n’aime pas,
  • ses sensibilités,
  • ses émotions.
  • comment nourrir son intelligence émotionnelle,
  • à écouter pour qu’elle puisse parler.

Avant de te laisser…

Cette histoire avec Moussa عليه السلام et son épouse nous montre à quel point la relation père/fille est capitale. Qu’Allah préserve tous les liens pères-filles dans notre communauté.

J’espère que cet article t’a plu, n’hésite pas à me le dire dans les commentaires. Et si tu veux que le Coran t’inspire dans ton quotidien, qu’il devienne ton compagnon de vie, je te laisse découvrir le programme “Coran de ma vie”. N’hésite pas également à me rejoindre sur Instagram où je partage beaucoup de pépites sur notre noble Coran !

illustration pour un épisode de podcast sur le sujet de la relation père/fille dans le Coran
épingle pinterest sur le sujet de la relation père/fille dans le Coran
Partager cet article :
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Articles similaires

Quiz gratuit

Découvre ton profil d'apprentissage et des conseils pour mémoriser le Coran

Par ce test, tu en apprendras davantage sur ton profil d’apprentissage, le style que tu préfères utiliser pour recueillir et utiliser les idées et les informations.

Coche les réponses qui correspondent au mieux à tes habitudes et tes préférences. À la fin, découvre tes résultats et les conseils associés.

Retour en haut